VOTE | 81 fans

Interview Collider

On Showtime’s outrageous comedy series House of Lies, Megalyn Echikunwoke plays sultry temptress April, the love interest of management consultant Marty Kaan (Don Cheadle). This season, she has also recurred on The CW’s reboot of 90210, as the stylish and conniving Holly. Next up, she is playing one third of a trio of girls set out to revolutionize college life at a grungy American University, in the smart and quirky comedy Damsels in Distress, from writer/director Whit Stillman (The Last Days of Disco). And, the busy actress has also signed on for the innovative new NBC pilot Beautiful People, taking place in a not-too-distant future where mechanical human beings exist to service the human population, until some of the mechanicals begin to awaken.

During this recent exclusive phone interview with Collider, Megalyn Echikunwoke talked about how her role on House of Lies came about, how physically challenging it was to do a pole dance as her stripper character, how much she enjoyed working with Don Cheadle, and why she thinks it’s important to portray strong women. She also talked about what drew her Damsels in Distress and what it was like working with Whit Stillman, as well as the appeal of the futuristic sci-fi drama Beautiful People, and how she would love the opportunity to do a musical. Check out what she had to say after the jump:

Collider: How did your role on House of Lies come about?

MEGALYN ECHIKUNWOKE: Well, actually, I didn’t originally audition for the role of April. I was being seriously considered for the Jeannie role that Kristen Bell plays. I tested for it, but I didn’t get it. But, I read the script and I was telling friends of mine, “Hey, I just read this great pilot and there’s this great role. It is to play a stripper, but it’s this really fun role that’s the best role in the pilot. Get in on it. Audition for it.” And a lot of them were like, “Oh, no, I wouldn’t play a stripper.” So then, I forgot all about it until a month after the test, they called and said, “We’re having trouble casting this role and we thought of you. You might be great for this role of April. Would you do it?”

I thought about it and was like, “That really was such a great character in the pilot. Why not? Why wouldn’t I do that?” It just seemed like it would be so much fun, and the show is so well-written. I was like, “I don’t think it could hurt me. I’m fit and I work out.” I’ve seen shows on Showtime and they’re very provocative, if you will, but nothing to the point that’s over-the-top or gratuitous. It’s really good storytelling, so I just had faith in that and went for it. Being a stripper is just one thing that this character did, as a means to an end. The character was like, “What would be the most fun thing that I could do, so that I could make money to go to law school?” We don’t want to watch boring characters.

Did you do research into what it takes to be a stripper and dance on a pole?

ECHIKUNWOKE: Yeah, it was one of the most physically challenging things I’ve ever done. I did do a little research. I went to a couple really fantastic strip clubs with really talented dancers, just in terms of their physical prowess. For the scene, there was a whole dance routine that I had to do, so I worked with a pole dance instructor who helped me choreograph a number for that scene. We broke down the principles of pole dancing, for three days, for an hour a day. You can’t really do it for more than 30 minutes. It takes so much upper body strength that you can’t really work a pole for more than 30 minutes unless you’re a body builder. So, I did the training and I had a whole new respect for people who do that kind of dancing. It’s really hard, and it can be really beautiful and artistic as well, depending on where you go.

Obviously, there’s the seedy side of the strip club world and pole dancing. But, pole dancing, as an art form, is really beautiful. It’s been hyper-sexualized because it’s associated with strippers, but if you think about it, just in terms of other kinds of dancing, they’re using an instrument to create these amazing dance forms. That’s not seedy. It’s just a pole that you’re dancing on. I’ve been to strip clubs where the dancers have these whole routines that they create just for the wow factor and to say, “Look how strong and physically fit I am.” Most women couldn’t do it, and it’s not necessarily sexual. It’s just a performance. It’s almost sad that it’s something that’s just associated with stripping or because someone is slutty. That’s really not it. It’s actually a really great way to get a work-out and to build upper body strength and to have fan.

 

You had a very memorable scene with Anna Camp. Was it fun to have her as a scene partner? Was she game for anything?

ECHIKUNWOKE: It was fun. I’d never done anything like that. I’d never done any bi-sexual or lesbian scenes before, but it was really fun. We were definitely giggly about it. She’s great, and she’s so funny. She’s such a good actress that it was good. In the end, it just came off as this really funny moment in the show, and then ended up having this domino effect ‘cause it totally ruined the life of the Greg Germann character. They keep referring back to it, throughout the whole season. It was this big moment that changed everything. It was good. I think we achieved our goal.

Have you enjoyed learning about the other sides to this character?

ECHIKUNWOKE: I do. I think it’s important to see that, as an audience member, because a lot of times you pass judgement on people, right off the bat, depending on whatever they’re involved in or the people they surround themselves with, or something like that. You really don’t know the full story. You don’t know why someone is in a certain circumstance and why they chose to be there. Sometimes it’s just about having an experience and learning. I don’t think you can begrudge someone that.

 The character is young and smart, and she has a lust for life. I think that’s why she is so drawn to the Marty (Don Cheadle) character. He’s dark and troubled and disturbed, but he’s also a savant, in a way, just in terms of how he runs his business and how he deals with people. That is really attractive to her because she has a lot of the same elements to her personality. It’s fun to play a character that is not what it seems, at first, and to go, “F-you, there’s a lot more to me.” You can be a stripper and still be this incredible person who’s not necessarily slutty or dumb, or has no other options.

Has it been fun working with Don Cheadle?

ECHIKUNWOKE: I felt so good about the work that we did together – better than I ever have – mostly because he’s not your typical leading man who’s really self-involved and doing his own thing. When he’s in a scene with you, he is your partner in the scene and you guys are doing the scene together. If one of you has an issue, then you work it out together. I was so grateful. I definitely was much better because I was working with him. Because he’s so experienced, he was just passing that on to me, and I just felt like I learned a lot.

 

Since your character certainly doesn’t seem like a woman who feels threatened too easily, what do you think she thinks about the other women in Marty’s life, like his ex-wife (Dawn Olivieri) and Jeannie (Kristen Bell)?

 

ECHIKUNWOKE: April is definitely very alpha. I don’t think she feels threatened by the other women. At the end of the day, because her and Marty are so similar, she’s probably more afraid of him than of any one person in his life. I think she’s more concerned about his demons than either of them.

On both House of Lies and 90210, you play very sassy, strong women. Is that something that’s been intentional? Is that important to you, when you’re deciding on the roles you want to do?

ECHIKUNWOKE: Yeah. I don’t know whether it’s been consciously or subconsciously. I definitely am drawn to strong females who are successful, smart women because I am a woman like that. I think it’s important to portray those kinds of women on film and television. Especially as a black woman, I think it’s important. I don’t think it’s a bad thing to play a character that’s not necessarily a super-woman. Even if the character is a little bit stereotypical, as long as the whole story is good and positive, or makes some sort of important statement, I think it’s okay. But, on the whole, you can’t just do that, especially as a black woman. It’s more of a responsibility. You’ve gotta let the world see black women being successful, strong, smart, with power and who are self-possessed.

What drew you to the quirky comedy of Damsels in Distress?

 

ECHIKUNWOKE: I just remember reading the script for that and thinking it was so fresh and authentic. (Writer/director) Whit [Stillman] has such a unique voice and was so funny. I hadn’t read a script in awhile that just made me chuckle out loud, throughout the whole thing. I just get his humor, and it’s definitely not for everybody, but I felt excited and inspired by it. I had never done anything like that. The characters are subtle, but also broad, at the same time. I just wanted to challenge myself and see what I could do and how I could fit into this bizarre, beautiful world that he created.

 And then, when I was in the audition, he told me a little bit about the inspiration for the character and asked me if I could do any accents. I just said, “Well, I have this funny English accent that I do. Let me try that.” And he ended up really liking it, so it just stuck. I’d never gotten to do an accent for anything that I’ve done, so that was really appealing because I love doing accents. Ever since I was a kid, I made it my business to try to mimic foreign accents, so it was really fun to be able to do that. I was really working on the accent to try to make it really good and, at one point, Whit said, “No, it’s too good. You have to muck it up a little bit.” He would try to get me to not do it so well, so that it would be funnier.

Was it fun to get to work with girls from such different backgrounds?

ECHIKUNWOKE: Yeah, I loved that we were all so different, and that’s a testament to Whit and his vision and his sensibility about people. I really liked working with everyone. Greta [Gerwig] is so interesting and smart, so it was really great to work with her and see her process, as well.

What drew you to the NBC pilot for the sci-fi drama Beautiful People?

ECHIKUNWOKE: To be honest, it’s actually not a story that hasn’t been told before. Once people see it, it’s the same themes as Blade Runner or A.I., or any of those futuristic, robots-in-the-future type themes. That story has been told before. What’s different about this is the way it’s written and the execution. That’s what’s really going to hook people. Michael McDonald is a really special talent and he’s such a good writer that, when I read this, I just thought, “Gosh, I’ve heard this story before and I’ve seen this played at, but I’ve never seen it told or executed this way, so why not give it a shot.”

 Also, it was an opportunity to work with the same people from House of Lies again. That was a big plus for me. I had so much fun doing that, and they’re so good at what they do. With this show, it’s gotta be really, really good for it to be a success and stay on the air and to even get picked up. I felt like I was going into something that sounded like something we’ve seen it before and that it was just another one of those sci-fi shows that could be boring, but because of the people involved, it’s going to be really, really good. It’s not going to get picked up or stay on the air unless it is. Oftentimes, shows are really mediocre, but they stay on the air. I don’t think this is going to be one of those shows, so that feels good.

Who is your character on the show?

 ECHIKUNWOKE: I play an attorney. I play the boss of James Murray’s character. Frances Conroy plays the mother, and she’s got two sons. One of her sons is an attorney, and I play his colleague and boss at this law firm. He’s also my childhood crush. I’ve just graduated law school and become a lawyer, and I work at my father’s firm. We work together on cases. The cast is really cool and really interesting.

Is there a type of role or a genre that you’d love to work in, but haven’t had the chance yet?

ECHIKUNWOKE: Yes, so many. One thing I am really dying to do, while I’m still young and in shape, is an action movie. I would love to do a Lara Croft type of thing that’s really physical and tough. I want to have a gun and do martial arts. I would love to get paid to get into the best shape of my life. That said, I sing and dance as well, and I have never gotten to do a musical. I would probably love to do that even more.

 If someone said, “Here, you have your pick, you can do either a musical, Moulin Rouge type of movie, where you sing and dance, or an action movie, or a Shakespearian or Elizabethan movie,” I would definitely love to do a movie that was based on a musical, where I would get to sing, dance and act, all at the same time. There aren’t a lot of roles in period movies for black people. It sucks because I love that era. But, I love musicals. I love the show Glee, and I wouldn’t mind being on that either.

Source

Ecrit par Misty 

Traduction Interview Collider

Dans la série de comédies scandaleuses de Showtime, House of Lies, Megalyn Echikunwoke incarne la tentatrice sensuelle April, l’intérêt amoureux du consultant en gestion Marty Kaan (Don Cheadle). Cette saison, elle est également présente dans la nouvelle saison de 90210 sur CW, en tant que Holly qui est tout aussi élégante que malhonnête. Elle joue aussi le tiers d'un trio de filles visant à révolutionner la vie universitaire dans une université américaine grunge, dans la comédie intelligente et excentrique Damsels in Distress, de l'écrivain / réalisateur Whit Stillman (The Last Days of Disco). Et, l'actrice qui est très occupée a également signé pour le nouveau pilote innovant de NBC Beautiful People, qui se déroule dans un avenir pas trop lointain où les êtres humains mécaniques existent pour servir la population humaine, jusqu'à ce que certains de ces humains mécaniques commencent à développer une conscience.

Au cours de cette récente interview téléphonique exclusive avec Collider, Megalyn Echikunwoke a expliqué comment son rôle dans House of Lies a vu le jour, à quel point il était physiquement difficile de faire une pole dance en tant que personnage de strip-teaseuse, à quel point elle aimait travailler avec Don Cheadle et pourquoi elle pense qu'il est important de représenter des femmes fortes. Elle a également parlé de ce qui l’a attiré dans Damsels in Distress et de ce que c'était que de travailler avec Whit Stillman, ainsi que de l'attrait du drame de science-fiction futuriste Beautiful People, et de la façon dont elle aimerait avoir l'opportunité de faire une comédie musicale. Découvrez ce qu'elle avait à dire plus bas :

Collider: Comment est né votre rôle dans House of Lies?

MEGALYN ECHIKUNWOKE : Eh bien, en fait, je n'avais pas auditionné pour le rôle d'April. J'étais sérieusement envisagée pour le rôle de Jeannie que joue Kristen Bell. Je l'ai testé, mais je ne l'ai pas obtenu. Mais j'ai lu le script et je disais à mes amis: « Hé, je viens de lire ce grand pilote et il y a ce grand rôle. C'est pour jouer un strip-teaseur, mais c'est ce rôle vraiment amusant qui est le meilleur dans le pilote. Allez-y. Audition pour cela. » Et beaucoup d'entre eux étaient comme, « Oh, non, je ne jouerai pas de strip-teaseuse. » Alors j'ai tout oublié jusqu'à un mois après l’audition, ils ont appelé et ont dit : « Nous avons du mal à caster ce rôle et nous avons pensé à vous. Vous pourriez être génial pour le rôle d'April. Le ferais-tu ? »

J'y ai pensé et je me suis dit : « C'était vraiment un super personnage dans le pilote. Pourquoi pas ? Pourquoi ne ferais-je pas ça ? «  Il semblait que ce serait tellement amusant et le spectacle est si bien écrit. Je me disais : « Je ne pense pas que cela puisse me blesser. Je suis en forme et je m'entraîne. » J'ai vu des émissions sur Showtime et elles sont très provocantes, si vous voulez, mais rien au point qui soit excessif ou gratuit. C'est vraiment une bonne histoire, donc j'ai juste cru en cela et je me suis lancé. Être une strip-teaseuse est juste une chose que ce personnage a fait, comme un moyen pour une fin. Le personnage était comme, « Quelle serait la chose la plus amusante que je pourrais faire, pour que je puisse gagner de l'argent pour aller à la faculté de droit ? » Nous ne voulons pas regarder des personnages ennuyeux.

Avez-vous fait des recherches sur ce qu'il faut pour être une strip-teaseuse et danser avec une barre ?

ECHIKUNWOKE : Oui, c'était l'une des choses les plus difficiles physiquement que j'ai jamais faites. J'ai fait quelques recherches. Je suis allée dans quelques clubs de strip-tease vraiment fantastiques avec des danseurs vraiment talentueux, juste en termes de leurs prouesses physiques. Pour la scène, il y avait toute une routine de danse que je devais faire, alors j'ai travaillé avec un professeur de pole dance qui m'a aidé à chorégraphier un numéro pour cette scène. Nous avons brisé les principes de la pole dance, pendant trois jours, pendant une heure par jour. Vous ne pouvez pas vraiment le faire pendant plus de 30 minutes. Il faut tellement de force pour le haut du corps que vous ne pouvez pas vraiment travailler avec une barre pendant plus de 30 minutes à moins d'être un body builder. J'ai donc fait la formation et j'ai eu un tout nouveau respect pour les gens qui font ce genre de danse. C'est vraiment difficile, et cela peut aussi être très beau et artistique, selon l'endroit où vous le faites.

De toute évidence, il y a le côté miteux du monde du club de strip-tease et la pole dance. Mais, la pole dance, en tant qu'art, est vraiment belle. Il a été hyper-sexualisé parce qu'il est associé à des strip-teaseuses, mais si vous y réfléchissez, juste en termes d'autres types de danse, ils utilisent un instrument pour créer ces formes de danse incroyables. Ce n'est pas minable. C’est juste une barre sur laquelle vous dansez. Je suis allée dans des clubs de strip-tease où les danseurs ont toutes ces routines qu'ils créent juste pour le facteur wow et pour dire : « Regardez comme je suis forte et en bonne forme physique. » La plupart des femmes ne pouvaient pas le faire, et ce n'est pas nécessairement sexuel. C’est juste une performance. C'est presque triste que c'est quelque chose qui est simplement associé au strip-tease ou parce que quelqu'un est salope. Ce n'est vraiment pas ça. C’est en fait un très bon moyen de s’entraîner, de développer la force du haut du corps et d’avoir de l’éventail.

Vous avez eu une scène très mémorable avec Anna Camp. C'était amusant de l'avoir comme partenaire de scène ? Était-elle prête à tout?

ECHIKUNWOKE : C'était amusant. Je n'avais jamais rien fait de tel. Je n'avais jamais fait de scènes bi-sexuelles ou lesbiennes auparavant, mais c'était vraiment amusant. Nous en étions vraiment folles. Elle est géniale et elle est tellement drôle. C'est une si bonne actrice que c'était bon. En fin de compte, il est juste apparu comme ce moment vraiment drôle dans la série, puis a fini par avoir cet effet domino car il a totalement ruiné la vie du personnage de Greg Germann. Ils y reviennent tout au long de la saison. C'est ce grand moment qui a tout changé. C'était bon. Je pense que nous avons atteint notre objectif.

Avez-vous aimé découvrir les autres facettes de ce personnage ?

ECHIKUNWOKE : Oui. Je pense qu'il est important de voir cela en tant que membre du public, parce que souvent vous jugez les gens dès le départ, en fonction de ce dans quoi ils sont impliqués ou des gens avec qui ils s'entourent, ou quelque chose comme ça. Vous ne connaissez vraiment pas toute l'histoire. Vous ne savez pas pourquoi quelqu'un se trouve dans une certaine circonstance et pourquoi il a choisi d'être là. Parfois, il s'agit simplement d'avoir une expérience et d'apprendre. Je ne pense pas que vous puissiez en vouloir à quelqu'un.

Le personnage est jeune et intelligent, et elle a soif de vie. Je pense que c'est pourquoi elle est si attirée par le personnage de Marty (Don Cheadle). Il est sombre et troublé et dérangé, mais il est aussi un savant, en quelque sorte, simplement en termes de gestion de son entreprise et de relations avec les gens. C'est vraiment attrayant pour elle car elle a beaucoup des mêmes éléments dans sa personnalité. C’est amusant de jouer un personnage qui n’est pas ce qu’il semble au début et de se dire « Merde, il y en a beaucoup plus pour moi. » Vous pouvez être une strip-teaseuse et toujours être cette personne incroyable qui n'est pas nécessairement salope ou stupide, ou qui n'a pas d'autres options.

Cela a-t-il été amusant de travailler avec Don Cheadle ?

ECHIKUNWOKE : Je me sentais tellement bien avec le travail que nous avons fait ensemble - mieux que jamais - surtout parce que ce n'est pas votre homme de tête typique qui est vraiment impliqué et fait son propre truc. Quand il est dans une scène avec vous, il est votre partenaire dans la scène et vous faites la scène ensemble. Si l'un de vous a un problème, vous le résolvez ensemble. J'étais tellement reconnaissante. J'étais définitivement beaucoup mieux parce que je travaillais avec lui. Parce qu'il est tellement expérimenté, il me le transmettait et j'avais l'impression d'avoir beaucoup appris.

Étant donné que votre personnage ne semble certainement pas être une femme qui se sent menacée trop facilement, que pensez-vous qu'elle pense des autres femmes de la vie de Marty, comme son ex-femme (Dawn Olivieri) et Jeannie (Kristen Bell) ?

ECHIKUNWOKE : April est définitivement très alpha. Je ne pense pas qu'elle se sente menacée par les autres femmes. À la fin de la journée, parce que Marty et elle sont si similaires, elle a probablement plus peur de lui que de toute autre personne de sa vie. Je pense qu'elle est plus préoccupée par ses démons que ceux des autres.

Sur House of Lies et 90210, vous jouez des femmes très impertinentes et fortes. Est-ce quelque chose d'intentionnel ? Est-ce important pour vous lorsque vous décidez des rôles que vous voulez jouer ?

ECHIKUNWOKE : Ouais. Je ne sais pas si c'était consciemment ou inconsciemment. Je suis définitivement attirée par les femmes fortes qui sont des femmes réussies et intelligentes parce que je suis une femme comme ça. Je pense qu'il est important de dépeindre ce genre de femmes au cinéma et à la télévision. Surtout en tant que femme noire, je pense que c'est important. Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose de jouer un personnage qui n'est pas nécessairement une super-femme. Même si le personnage est un peu stéréotypé, tant que toute l'histoire est bonne et positive, ou fait une sorte de déclaration importante, je pense que ça va. Mais, dans l'ensemble, vous ne pouvez pas simplement faire cela, surtout en tant que femme noire. C'est plus une responsabilité. Vous devez laisser le monde voir les femmes noires réussir, fortes, intelligentes, avec du pouvoir et qui n’appartiennent à personne d’autre qu’elles-mêmes.

Qu'est-ce qui vous a attiré dans la comédie décalée de Damsels in Distress ?

ECHIKUNWOKE : Je me souviens juste d'avoir lu le script et d'avoir pensé qu'il était si frais et authentique. (Scénariste / réalisateur) Whit [Stillman] a une voix tellement unique et c’était tellement drôle. Je n'avais pas lu de script depuis un moment qui m’a fait rire tout haut, tout au long du film. Je reçois juste son humour, et ce n'est certainement pas pour tout le monde, mais je me sentais excitée et inspirée par ça. Je n'avais jamais rien fait de tel. Les personnages sont subtils, mais aussi grossiers, à la fois. Je voulais juste me mettre au défi et voir ce que je pouvais faire et comment je pouvais m'intégrer dans ce monde étrange et magnifique qui a été créé.

Et puis, quand j'étais à l'audition, on m'a parlé un peu de l'inspiration du personnage et on m'a demandé si je pouvais faire des accents. J’ai dit alors : « Eh bien, j'ai ce drôle d'accent anglais que je fais. Laissez-moi essayer. « Et ils ont fini par l'aimer vraiment, donc ça a juste collé. Je n'avais jamais fait d’accent sur quoi que ce soit que j'ai fait avant, donc c'était vraiment attrayant parce que j'aime faire des accents. Depuis que je suis enfant, je me suis fixé comme objectif d'essayer d'imiter les accents étrangers, donc c'était vraiment amusant de pouvoir faire ça. Je travaillais vraiment sur l'accent pour essayer de le rendre vraiment bon et, à un moment donné, Whit a dit: «Non, c'est trop bon. Vous devez le bousiller un peu. " Il essayait de me faire ne pas le faire si bien, pour que ce soit plus drôle.

C'était amusant de travailler avec des filles d'horizons si différents ?

ECHIKUNWOKE: Oui, j'ai adoré le fait que nous étions tous si différentes, et c'est un témoignage de Whit et de sa vision et de sa sensibilité envers les gens. J'ai vraiment aimé travailler avec tout le monde. Greta [Gerwig] est tellement intéressante et intelligente, donc c'était vraiment génial de travailler avec elle et de voir son processus aussi.

Qu'est-ce qui vous a attiré chez le pilote du drame de science-fiction Beautiful People pour NBC ?

ECHIKUNWOKE : Pour être honnête, ce n'est en fait pas une histoire qui n'a jamais été racontée auparavant. Une fois que les gens le voient, ce sont les mêmes thèmes que Blade Runner ou A.I., ou l'un de ces thèmes futuristes de type robots dans le futur. Cette histoire a déjà été racontée. Ce qui est différent à ce sujet, c'est la façon dont il est écrit et son exécution. C’est ce qui va vraiment accrocher les gens. Michael McDonald est un talent vraiment spécial et il est un si bon écrivain que, quand je l'ai lu, j'ai juste pensé : « Mon Dieu, j'ai déjà entendu cette histoire et je l'ai déjà vue, mais je ne l'ai jamais vue dite ou exécutée de cette façon, alors pourquoi ne pas tenter le coup. »

C'était également l'occasion de travailler à nouveau avec les mêmes personnes de House of Lies. C'était un gros plus pour moi. J'ai eu tellement de plaisir à faire ça, et ils sont si bons dans ce qu'ils font. Avec ce spectacle, ça doit être vraiment, vraiment bon pour que ce soit un succès et de rester à l'antenne et même d'être capté. Je me sentais comme si j'allais dans quelque chose qui ressemblait à quelque chose que nous avions déjà vu et que c'était juste une autre de ces émissions de science-fiction qui pourrait être ennuyeuse, mais grâce aux personnes impliquées, ça va être vraiment, vraiment bien. Il ne va pas être choisi ou rester à l’antenne si ce n’était pas le cas. Souvent, les spectacles sont vraiment médiocres, mais ils restent à l'antenne. Je ne pense pas que ce sera l'un de ces spectacles, donc ça fait du bien.

Quel est votre personnage dans la série ?

ECHIKUNWOKE : Je joue une avocate. Je joue le patron du personnage de James Murray. Frances Conroy joue la mère et elle a deux fils. L'un de ses fils est avocat, et je joue son collègue et patron dans ce cabinet d'avocats. Il est aussi mon béguin d'enfance. Je viens de terminer mes études de droit et je suis devenu avocate, et je travaille dans le cabinet de mon père. Nous travaillons ensemble sur des cas. Le casting est vraiment cool et vraiment intéressant.

Y a-t-il un type de rôle ou un genre dans lequel vous aimeriez travailler, mais que vous n'avez pas encore eu l'occasion ?

ECHIKUNWOKE : Oui, beaucoup. Une chose que je meure d'envie de faire, alors que je suis encore jeune et en forme, c'est un film d'action. J'adorerais faire quelque chose comme Lara Croft qui est vraiment physique et difficile. Je veux avoir un fusil et faire des arts martiaux. J'aimerais être payée pour rester en forme. Cela dit, je chante et danse aussi, et je n'ai jamais pu faire de comédie musicale. J'aimerais probablement le faire encore plus.

Si quelqu'un a dit : « Ici, vous avez votre choix, vous pouvez faire une comédie musicale, du genre Moulin Rouge, où vous chantez et dansez, ou un film d'action, ou un film shakespearien ou élisabéthain », j'adorerais certainement faire un film basé sur une comédie musicale, où je chanterais, danserais et jouerais, tout cela en même temps. Il n'y a pas beaucoup de rôles dans les films d'époque pour les Noirs. Ça craint parce que j'aime cette époque. Mais j'aime les comédies musicales. J'adore l'émission Glee, et cela ne me dérangerait pas non plus.

Ecrit par Misty 
Activité récente
Actualités
First Look de Mahershala Ali dans la saison 2 de Ramy

First Look de Mahershala Ali dans la saison 2 de Ramy
Mahershala Ali a été casté en tant que guest star dans la deuxième saison. Des images de l'acteur...

Billy Campbell | Diffusion du 1.06 de la série Cardinal

Billy Campbell | Diffusion du 1.06 de la série Cardinal
C'est ce soir qu'est diffusé le sixième et dernier épisode de la quatrième saison de la...

Billy Campbell interviewé sur la série Cardinal

Billy Campbell interviewé sur la série Cardinal
L'acteur Billy Campbell parle de la série Cardinal avec le site Toronto Sun et nous apprend qu'avec...

Jenni Baird | Diffusion du 1.03 de The Secrets She Keeps

Jenni Baird | Diffusion du 1.03 de The Secrets She Keeps
C'est ce soir qu'est diffusé le troisième épisode de la première saison de la série The Secrets She...

Billy Campbell | Diffusion du 4.05 de la série Cardinal

Billy Campbell | Diffusion du 4.05 de la série Cardinal
C'est ce soir qu'est diffusé le cinquième épisode de la quatrième saison de la série Cardinal créée...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

langedu74, Hier à 19:05

Nouveau sondage sur le quartier Moonlight !

mnoandco, Aujourd'hui à 06:14

Hello, bannière en vote pour le quartier Blacklist un petit ou ...merci

sanct08, Aujourd'hui à 08:46

Sondage, pendu, photo du mois et survivor vous attendent sur The X-Files !

sanct08, Aujourd'hui à 08:47

ET vous avez encore 6 jours pour participer à l'animation sur le quartier

chrismaz66, Aujourd'hui à 12:12

Nouveau sondage Torchwood co-signé Choup, difficile de faire son choix, vous verrez...Bonne journée ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site