85 fans | Vote

Interview Collider

Interview sur la série The Killing

Question: Were you surprised by the way the first season ended?

BILLY CAMPBELL: No, no I wasn’t.

Were you surprised by the fan outcry?

CAMPBELL: I think I was surprised by the fan outcry. I watched the Danish version, before I did this series, and they do the same thing. You don’t find out until the end of the second season, and there was no outcry over there. So, I’m thinking that the big difference must’ve been that the log line and slogan, “Who killed Rosie Larsen?,” must’ve built a certain expectation. Otherwise, the story’s being unfolded exactly as it was conceived to be unfolded. There’s not a real difference in the length of the season or in much of anything, except our story is slightly different because we can’t have the same killer. When you think about it, you shouldn’t have the same killer. So, yeah, I was a bit surprised, but I would be surprised, if those people who had difficulty with the ending don’t turn in again. That would be the really surprising thing. To me, if I’m reading a fantastic story or I go on a nice first date and I have a wonderful time, I’m not gonna complain because it didn’t work out. I’m gonna go on a second date.

How far ahead do they tell you what’s going on with your character? Do you literally just find out script by script?

CAMPBELL: I find out script by script. On the one hand, I don’t want to know, really. Some of the cast are more pro-active in wanting to know. They go to Veena [Sud] and say, “I need to know because I need to be able to play the character,” or “I need to be able to look for work after the second season.” But, I’m more zen about it. I don’t want to know. For me, the experience of making the show is very much like being in a novel. I enjoy getting the new script. I make a cup of tea and I read it the same way I would read a book, with the same amount of joy. And then after I read it a couple times I’ve had that enjoyment, then I don’t read it anymore. I read only my scenes, every morning, just to be familiar with the words, so by the time the show airs, I’ve forgotten everything that happened, so I get to enjoy it again for a second time.

Do you like this character?

CAMPBELL: I like what I think I know of him.

How does that inform your performance, as an actor, to not necessarily know the character?

CAMPBELL: That’s the single most interesting thing about working on the show. I don’t know if he might be an outright, absolute, horrible, heinous killer. He’s either this great guy who is a force for good in the world, or he sees himself that way. I don’t know. I have to play it as if I could be either thing. I can’t say that I haven’t done some bad acting in my time. I have. Usually that involves what we actors call indicating, when you twirl your mustache. But, in this, you can’t indicate anything because you don’t know, one way of the other. It’s a very interesting acting exercise to play right in the middle. That’s basically how I approach it.

Having been shot in last season’s finale and now stuck in a hospital bed, were there challenges specific to acting in such a confined space?

CAMPBELL: Everything about acting is a challenge. I’m self-conscious. You couldn’t do anything to cause me to be more self-conscious than to stick a camera in my face and have 60 people standing behind it, waiting for me to perform. It’s just naturally self-conscious to begin with. A great deal of my battle, as an actor, is to widdle away the things that make me self-conscious and try to trick myself into not being self-conscious. So, it’s always a challenge, whether I’m lying in a hospital bed or flying around with a rocket pack on my back, or what have you. On the best of days, it’s a challenge for me. So, lying in a hospital bed actually was kind of nice because we’d be working and it’d become lunch time and I would just say, “Okay, go away,” and they would all go off to lunch. I would go to sleep and then, 40 minutes later, I’d wake up because they were lighting the scene around me. They’d say, “You wanna wake up now? We’re getting ready to shoot.” I can’t tell you how many days I spent, just sleeping right through lunch.

Do you see this as one continuous movie, in a sense?

CAMPBELL: It is. This is going to be a show that will be a complete joy to watch on the DVD or Blu-ray, or whatever you happen to watch it on. It’s made that way. It’s like a long movie. It’s really exciting stuff. It’s the stuff that I always dreamed that television could be. I’ve spent most of my career in television and, honestly, a lot of times, it’s not all that satisfying ‘cause it’s so episodic. The network wants you to make a thing that’s just a stand-alone episode, so you never get any character or continuity. This is one of the ways in which television can actually be good, and even better than the movies, because it gives you a chance to tell a long story.

Are there not better opportunities in TV now, then there ever were before?

CAMPBELL: Yes. When I first came to Hollywood, I used to dream of doing films and escaping television. I’ve been very, very lucky. I’ve done some things that have been quite interesting, but as grateful as I am for having been on Dynasty, it was just so cheesy. That’s half the reason it was so much fun for people to watch, but it’s not so fun to have to say those lines. A series is potentially a novel. So many movies are so formulaic because you’ve got to get it done in an hour and a half. On a TV series, that’s where the really interesting stuff can happen. I think this show is phenomenal. I really, genuinely do.

When did you see the original series?

CAMPBELL: Before we started filming.

What did you think of it?

CAMPBELL: It blew off the top of my skull. I was traveling east to Nova Scotia and I got stuck in Newark airport for 24 hours, between my flights. I didn’t have a hotel or anything, so I was just hanging around and I had all these DVDs, so I started watching them. I watched 10 episodes in a row and, for the last three of them, I had to pee so badly. I couldn’t even get up and ask somebody to watch my bags. I just put in the next disc. It was amazing, to me. It’s what I always dreamt television could be.  More and more, we’re seeing great long-form storytelling on television.

What has your experience with AMC been like?

CAMPBELL: It’s phenomenal. I think AMC is the best little cable channel on television, and maybe the best any kind of outlet on television. I spent some time, during the first season, talking to the guys that were there from AMC. Some folks came to be on the set and just hang around. I was really curious about the network’s M.O., and they said, “The deal is that we just make stuff that we want to see.” I think they’ve had such phenomenal success because they’re excited about it. Look at who they were to begin with. They show film. They love cinema, and it’s obvious. This feels like being in an amazing movie, except it’s just ongoing. It’s fantastic.

Did you hear from the fans, personally, when it came to their reaction to the finale?

CAMPBELL: Yeah, some people were like, “The finale just pissed me off!” And I would be like, “Oh, that’s too bad. You’re not gonna watch the second season?” They’d be like, “No, I’m gonna watch the second season!” I remember reading one thing from somebody online and they were like, “This was infuriating! I vow that I will never watch it again. I won’t touch it with a 10-foot stick!” I’m like, “You know you’re gonna watch! That’s bullshit!”

You’re surrounded by such a terrific cast on this show, but your character is isolated a lot from the rest of the cast. Do you ever regret not having scenes with too many of the other actors?

CAMPBELL: Yes, I do. Brent [Sexton] and I had a scene this season, and we were both so excited to work with each other. But, I have two fine actors (Kristin Lehman and Eric Ladin) that I work with regularly, and we have a great time, so I’m not complaining. Sure, I would love to have more to do with the rest of the cast. It’s a particularly brilliant cast, so I’ve been trying to keep my head above water and up my game.

Ecrit par Misty 

Traduction Interview Collider

Interview sur la série The Killing

Avez-vous été surpris par la manière dont la première saison se termine ?

Non, non, je ne l’ai pas été.

Avez-vous été surpris par le tollé que cela a provoqué chez les fans ?

Je pense que j’ai été surpris par ce tollé. J’ai regardé la version danoise avant de faire la série et ils ont fait la même chose. Tu ne découvre pas la vérité avant la fin de la seconde saison et il n’y a pas eu de tollé. Donc je pense que la grande différence est que les titres de journaux et le slogan «Qui a tué Rosie Larsen ? » a construit une certaine attente. Sinon, l’histoire se déroule exactement comme elle a été conçue pour être dépliée. Il n’y a pas de réelle différence dans la longueur de la saison ou dans tout le reste, excepté que notre histoire est légèrement différente parce que nous n’avons pas le même tueur. Quand on y pense, il ne devrait pas y avoir le même tueur. Alors oui, j’ai été un peu surpris ; mais je serais surpris si ces gens qui ont eu des difficultés avec cette fin ne vont pas revenir voir la suite. Cela serait une très grosse surprise. Pour moi, si je lis une histoire fantastique ou si je vais à un sympa premier rendez-vous et que je passe un super moment, je ne vais pas me plaindre parce que cela n’a pas fonctionné. Je vais aller au second rendez-vous…

Jusqu’où vous disent-ils ce qui va arriver à votre personnage ? Est-ce que vous le découvrez littéralement script après script ?

Je le découvre script après script. D’un autre côté, je ne veux pas savoir, vraiment. Certains du cast sont plus réactifs et veulent savoir. Ils vont voir Veena [Sud] et disent : « Je dois savoir parce que j’en ai besoin pour être capable de jouer le personnage » ou « Je dois être en mesure de savoir si je dois chercher du travail après la seconde saison. » Mais, je suis pljus zen à propos de ça. Je ne veux pas savoir. Pour moi, l’expérience de faire ce show ressemble à un roman. J’apprécie quand je reçois le nouveau script. Je fais une tasse de thé et je le lis de la même manière que je lirais un livre, avec la même joie intense. Et ensuite après l’avoir lu quelques fois, j’ai ce plaisir, ensuite je ne le lis plus. Je lis seulement mes scènes, chaque matin, juste pour me familiariser avec les mots, donc au moment où le show est diffusé, j’ai oublié tout ce qui s’est passé, ainsi je l’apprécie à nouveau la seconde fois.

Est-ce que tu aimes ce personnage ?

J’aime ce que je pense connaître de lui.

Comment cela influence ta performance, en tant qu’acteur, de ne pas nécessairement connaître le personnage ?

C’est ce qui est le plus intéressant dans le fait de travailler sur cette série. Je ne sais pas s’il pourrait être un total, absolu, horrible et haineux tueur. Soit ce gars est génial, une telle force pour le bien dans le monde, soit il se voit comme ça. Je ne sais pas. Je dois le jouer comme si je pouvais être l’un ou l’autre. Je ne peux pas dire que je n’ai pas fait de mauvais jeu au cours de ma carrière. Je l’ai fait. Habituellement, cela implique ce que nous les acteurs appelons « indicating », lorsque le jeu se fait superficiellement sans rien ressentir de ce que ressent le personnage. Mais dans ce cas, il n’y a rien à « indiquer »  car vous ne savez pas, que ce soit dans un sens ou de l’autre. C’est un exercice d’acteur très intéressant à jouer, entre les deux. C’est essentiellement ainsi que je l’aborde.

Ayant été tiré dessus lors de l’épisode final et maintenant coincé dans un lit d’hôpital, quel était le challenge de jouer dans un espace aussi confiné ?

Tout à propos du jeu est un challenge. Je suis timide. Vous ne pourriez rien faire pour que je suis plus gêné que de me mettre une caméra devant le visage et qu’il y ait 60 personnes se tenant derrière, attendant ma prestation. C’est naturellement gênant de commencer avec ça. Une grande partie de ma bataille, en tant qu’acteur, est de rejeter les choses qui me rendent gêné et essayer de trouver un stratagème pour ne pas être gêné. Ainsi, c’est toujours un challenge, peu importe si je suis allongé dans un lit d’hôpital ou que je vole avec un paquet de rocket sur le dos, ou n’importe quoi d’autre. Dans les meilleurs jours, c’est un challenge pour moi. Aussi être allongé dans un lit d’hôpital était en fait plutôt sympa parce que nous tournions et que c’était l’heure du déjeuner et je leur disais : » D’accord, partez » et ils partaient tous pour manger. Je dormais et 40 minutes plus tard, je me réveillais parce qu’ils allumaient la lumière autour de moi. Ils me disaient : « Tu veux te réveiller maintenant ? » Nous nous préparions alors à tourner. Je ne peux pas vous dire combien de jours j’ai pensé à simplement dormir pendant le déjeuner.

Percevez-vous cela comme un film en continu en quelque sorte ?

Oui. Ce sera un spectacle qui sera une joie totale à regarder en DVD ou en Blu-ray, ou sur n’importe quel autre support. C'est ainsi. C’est comme un long film. C'est vraiment excitant. C’est ce dont j’ai toujours pensé que la télévision pouvait être. J'ai passé la majeure partie de ma carrière à la télévision et, honnêtement, beaucoup de fois, ce n'est pas si satisfaisant que ça parce que c'est tellement épisodique. Les chaînes veulent que vous créiez quelque chose en tant qu’épisode autonome, de sorte que vous n'obtiendrez jamais de personnage ou de continuité. C'est l'une des façons dont la télévision peut être réellement excellente, et même meilleure que les films, car elle vous donne la chance de raconter une longue histoire.

N’existe-t-il pas de meilleurs opportunités à la télévision maintenant par rapport à avant ?

Oui. Quand je suis arrivé à Hollywood, je rêvais de faire des films et d'échapper à la télévision. J'ai eu beaucoup de chance. J'ai fait des choses qui ont été assez intéressantes, mais aussi reconnaissant que je puisse être d’avoir été dans Dynastie, c'était tellement ringard. C'est une des raisons pour lesquelles c'était tellement amusant pour les gens à regarder, mais ce n'était pas si amusant d'avoir eu à dire ces lignes. Une série est potentiellement un roman. Tant de films sont si formels parce que vous devez le faire en une heure et demie. Dans une série télévisée, c'est là que les choses vraiment intéressantes peuvent se produire. Je pense que ce spectacle est phénoménal. Je le fais vraiment de manière authentique.

Quand avez-vous vu la série originale ?

Avant de commencer à tourner.

Qu’en avez-vous pensé ?

Ma tête a explosé. Je voyageais vers l'est en Nouvelle-Écosse et je suis resté coincé à l'aéroport de Newark pendant 24 heures entre mes vols. Je n'avais pas d'hôtel ou quoi que ce soit, alors je traînais et j'avais tous ces DVD, alors j'ai commencé à les regarder. J'ai regardé 10 épisodes d'affilée et, pour les trois derniers d'entre eux, j’avais une urgente envie d’aller aux toilettes. Mais je ne pouvais même pas me lever et demander à quelqu'un de surveiller mes bagages. Je mettais juste le prochain disque. C'était incroyable pour moi. C'est ce que j'ai toujours rêvé que la télévision puisse être. De plus en plus, nous voyons de superbes histoires longues à la télévision.

Quelle a été votre expérience avec la chaîne AMC ?

C'est phénoménal. Je pense qu'AMC est la meilleure petite chaîne câblée à la télévision, et peut-être une chaîne d’avenir, toutes chaînes confondues. J'ai passé un peu de temps, pendant la première saison, à parler aux gars de la chaîne. Certaines personnes d’AMC venaient sur le plateau et traînaient avec nous. J'étais vraiment curieux au sujet de Modus Operandi du la chaîne, et ils ont dit: "L'accord est que nous faisons juste des choses que nous voulons voir." Je pense qu’ils ont eu un succès si phénoménal parce qu’ils sont excités des projets qu’ils proposent. Regardez avec qui ils ont commencé. Ils présentent des films. Ils aiment le cinéma, et c'est évident. Cela ressemble à être dans un film incroyable, sauf que le show est toujours en cours. C'est fantastique.

Avez-vous personnellement entendu les réactions des fans à l’épisode final ?

Oui, certaines personnes disaient : « Le final m'a énervé ! » Et je disais : « Oh, c'est dommage. Tu ne vas pas regarder la deuxième saison ? » Ils disaient : « Non, je vais regarder la deuxième saison ! » Je me souviens d'avoir lu une chose en ligne et ils me disaient : « C'était exaspérant ! Je jure que je ne le regarderai plus jamais. Je ne le toucherai même pas avec un bâton ! " Je me disais : « Tu sais que tu vas regarder ! Ce sont des conneries. »

Vous êtes entouré d'un casting formidable dans cette série, mais votre personnage est beaucoup isolé du reste du casting. Avez-vous déjà regretté de ne pas avoir eu de scènes avec beaucoup d'autres acteurs ?

Oui, je sais. Brent [Sexton] et moi avons eu une scène cette saison, et nous étions tous les deux tellement excités de travailler ensemble. Mais j'ai deux bons acteurs (Kristin Lehman et Eric Ladin) avec qui je travaille régulièrement, et nous passons un bon moment, donc je ne me plains pas. Bien sûr, j'aimerais avoir plus à voir avec le reste du casting. C'est un casting particulièrement brillant, donc j’essaie de garder la tête hors de l'eau et d’être au niveau.

 

Ecrit par Misty 
Ne manque pas...

Participe au nouveau défi HypnoFanfics!
Défi HypnoFanfics 3 | Participer

Activité récente
Actualités
Garret Dillahunt | Le film Blonde sur Netflix en 2022 ?

Garret Dillahunt | Le film Blonde sur Netflix en 2022 ?
La sortie du film Blonde réalisé et écrit par Andrew Dominik sur Netflix est repoussée. Ce biopic...

Garret Dillahunt | Nouvelle sortie française du film Là où chantent les écrevisses

Garret Dillahunt | Nouvelle sortie française du film Là où chantent les écrevisses
La sortie française du film Là où chantent les écrevisses réalisé par Olivia Newman a été repoussée....

Garret Dillahunt en tournage de la série Sprung

Garret Dillahunt en tournage de la série Sprung
La série Sprung, la nouvelle comédie prévue pour la plateforme Amazon Freevee, est actuellement en...

Date de sortie, affiche & trailer du film Ambulance avec Garret Dillahunt

Date de sortie, affiche & trailer du film Ambulance avec Garret Dillahunt
Garret Dillahunt apparaîtra dans le thriller Ambulance qui sortira sur nos grands écrans français le...

Patrick John Flueger & Scott Peters de retour dans la série Les 4400

Patrick John Flueger & Scott Peters de retour dans la série Les 4400
Patrick John Flueger reviendra dans la série Les 4400. Après avoir incarné Shawn, l'un des 4400 dans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

quimper, Avant-hier à 19:12

Il n'est pas nécessaire de connaitre la série pour participer. Vous devez simplement faire travailler vos petites cellules grises.

quimper, Avant-hier à 19:13

Oups, pas le bon détectives. Désolé ! Mais on vous attends nombreux sur le quartier

sanct08, Avant-hier à 21:20

Hello, venez découvrir les résultats de la finale de l'animation sur Le Caméléon :=)

bloom74, Hier à 13:22

Il vous reste tout ce mardi pour venir participer à la SuperBattle sur le quartier The Boys. Venez nombreux. Merci.

mamynicky, Hier à 17:00

'Jour les 'tits loups ! Monk vous attend avec un nouveau sondage. Venez nous parler de vos phobies sur le forum.

Viens chatter !