85 fans | Vote

Episode 6 - Sérénité

 

(...)Il m'attend dans un salon dont les entrées sont protégées par des montagnes de muscles. J'entre dans la pièce et l'aperçois pour la première fois. "Incroyable, exceptionnel et prometteur" sont les 3 premiers mots de son discours... mais qui sont suivis d'un "J'ai besoin de vous Mathieu"(...)
Etonnement il maîtrise très bien le français...

Mathieu : "Bonjour monsieur Collier

Jordan : Comment allez-vous Mathieu ? Cela ne vous dérange pas que je vous appelle par votre prénom j'espère ?

Mathieu : Non, non pas du tout, entre revenants pas de manières !

Jordan : Parfait, je n'aime pas les manières de toute façon,

Mathieu : Ne tournons pas autour du pot, dans quel sens avez-vous besoin de moi ?

Jordan : Je ne dirais pas entièrement que j'ai besoin de vous, mais que nous, l'humanité a besoin de ce que vous a été donné, c'est une chance exceptionnelle que vous avez la, maintenant que vous avez commencé vous ne pouvez pas vous arrêter en si bon chemin. Ecoutez je suis tout comme vous un 4400 et bien que vous ne devez pas avoir une très bonne opinion de moi grâce à la presse, ne vous méfiez pas, mes intentions ne sont pas malveillantes bien au contraire, je veux juste vous guider.

Mathieu : C'est à dire, soyez plus clair, vous souhaitez que je soutienne votre association. Autant être honnête j'ai plus l'impression que notre fondation ressemblance à une secte qu'a autre chose ! Votre système de clés etc... cela a t-il un sens concret monsieur Collier ? Jusqu’ici, vous et vos membres n'ont provoqué aucune action comme celle qui s'est dérouler la veille. Mais j'ai juste une question connaissez-vous d'autres revenants possédant des facultés ?

Jordan : Je sais très bien que l'image de la fondation est sans cesse dévalorisée, une entreprise et vous le savez peut être mieux que moi, grâce à votre parcours scolaire, a besoin d'argent, de se faire remarquer, d'attirer les regards afin de promouvoir ces services, les clés n'ont que pour but d'assurer le financement du centre, bien qu'ayant beaucoup d'argent sur mes comptes personnels, je ne pouvais pas prendre le risque de tout miser sur cette structure. Venez visiter le centre Mathieu, vous aurez l'occasion de rencontrer plusieurs de vos compères et je vous rassure, il n'y a pas que vous que nos descendants aient changé.

Mathieu : Quoi hein, attendez vous pouvez répéter ? Que voulez-vous entendre par nos "descendants" ?

Jordan : Toutes ces disparitions n'ont rien de fantastiques. Le NTAC américain a voulu cacher cette information, mais oui ce ne sont ni des aliens, ni dieux qui ont provoqué ces enlèvements. Dans une époque future, notre espèce est sur le point de s'éteindre ces gens qui nous enlevé sont tous comme nous des hommes, et le changement de certains 4400 n'est pas du au hasard. Ils voient en nous leur propre présent et leur avenir. Notre retour a déjà changé le monde a nous maintenant de répondre à leur SOS.

Mathieu : J'ai du mal à le croire, des hommes d'un autre temps vous dites, j'avais imaginé toutes sortes de scénario sauf celui-ci. D'où viennent vos sources ?

Jordan : Attendons de mieux nous connaître pour les détails. Venons en au fait, comme vous le savez je possède un centre réunissant quelques 4400 près de Seattle, venez donc le visiter, vous pourrez y être héberger le temps que vous voudrez. J'en suis persuadé nous pouvons faire de grandes choses ensemble.

Mathieu : Cela me touche beaucoup, mais je n'ai pas les moyens de me rendre à Seattle...

Jordan : Qui vous a parlé d'argent ? J'ai mon avion privé qui nous attend à la capitale.

Mathieu : Tout cela va un peu trop vite pour moi monsieur Collier, nous nous connaissons à peine !

Jordan : C'est comme vous voulez, mais sachez-le, vous vous êtes lancez dans une aventure que vous ne pouvez gérer seul, à 20 ans il y a des choses qui vous sont encore inconnues. Votre visage a été diffusé dans le monde entier, vous allez être suivis de très près, faites-moi confiance, j'ai des projets pour vous et votre sécurité sera assurée en ma compagnie.

Mathieu : Je ne sais pas si c'est une bonne idée, mais je vous promets d'y réfléchir sous peu.

Jordan : Très bien écoutez Mathieu, je vous laisse mes coordonnés ainsi qu'un numéro ou vous pourrez me joindre. N'hésitez pas si l'envie vient à vous. J'aurais aimé continuer cette conversation, mais je suis pressé, j'ai des tas d'affaires à régler et il faut que je sois impérativement rentré à Seattle demain matin. Une question, n'importe quoi je le répète n'hésiter pas une seconde, il y aura toujours une place pour vous dans notre centre. Ce fut un plaisir de vous rencontrez enfin.

Mathieu : Je l'avoue moi aussi, je réfléchirais à tout ça lors de mon retour en France.

Jordan : Merci encore de m'avoir accordé de votre temps. J'espère vous revoir très bientôt."


Malgré ma première impression d'homme trop confiant en lui-même, mon opinion sur Jordan Collier a évolué, c'est une personne qui va droit au but, qui sait ce qu'il veut et j'aime ce genre de caractère même si j'ai encore du mal à lui accorder entièrement ma confiance. Après cette conversation, j'essaye de me coucher mais rien n'y fait le sommeil ne vient pas, ses paroles m'empêche de trouver le sommeil. Je réfléchis à tout dans mon lit, mais je préfère porter intérêt à tout cela en rentrant au pays et qui sait peut être que cet homme pourra vraiment m'aider à gérer toute cette pression en moi qui augmente de plus en plus. Finalement une légère brise de la fenêtre de ma chambre parvient à m'endormir.


Août 2005

Mon retour en France a été mouvementé, à mon l'arrivée à l'aéroport, des centaines de journalistes m'attendaient impatiemment comme des bêtes sauvages et pendant près de dix jours devant mon domicile c'était le défilé des voitures de presse. Durant cette période, je n'ai pas beaucoup eu l'occasion de sortir, préférant prendre du repos pour calmer mon esprit. Mais désormais, ma rue est contrôlée par les autorités permettant d'éviter l'accès aux journalistes. Et cela entraînant ceci, j'ai repris une vie presque normale, même si certains habitants de mon village se méfient de moi et il n'y a pas un jour ou un journaliste assidus et entêté m'interpelle dans la rue, mais je tiens le coup et commence à m'y faire. J'ai beaucoup réfléchis ces derniers temps aux propositions de monsieur Collier, sceptique au début, l'idée d'aller de me rendre à Seattle dans son centre me turlubine de plus en plus. Mes parents n'y voyant aucune réticences, me poussent au contraire de me rendre une nouvelle fois près de mon lieu de retour et repensant à ces paroles sans cesse, je décide finalement de lui téléphoner ce soir car décalage horaire oblige. Vers 22h00 l'appel est lancé et Collier est ravi de mon initiative, sans rien lui cacher je lui avoue finalement que j'ai besoin de changer d'air et que j'aimerais bien connaître ses fameuses intentions dont il m'avait parler le mois dernier. Après quelques minutes de conversation il en est convenu que je me rendrais à Seattle le 03 septembre, je suis ravi au fond de moi, ce voyage me fera j'en suis sur énormément de bien et je suis impatient de retourner au bord de ce lac ou nous sommes tous réapparus ainsi que de visiter le centre des 4400 dont la presse parle tant.

Je retourne très souvent sur le chemin ou j'ai disparu, j'essaye toujours de me rappeler d'un détail qui m'aurait éventuellement échappé mais rien n'y fais, de voir cette plaque symbolique qui avait été dressé à en ma mémoire, me fait revenir toutes ces questions et il n'y a pas un seul jour ou je ne pense pas à tous ces évènements. Aujourd'hui 14 août 2005, cela fait exactement 2 ans que mon grand-père est décédé et je ne peux m'empêcher de me rendre sur sa tombe. Il m'arrive de lui parler, de lui demander mon pardon de ne pas avoir été là lors des derniers moments de sa vie. Même si je ne suis pas responsable de cette absence, je ressens de la culpabilité de ne pas lui avoir dit plus souvent qu'un simple "je t'aime" et c'est dans ces moments précis que l'on s'aperçoit qu'on aime les gens après les avoir perdu. Je ne peux retenir mes larmes qui tombent sur le granite de sa tombe. Ce si grand homme pour moi aurait été tellement fier de son "petit gamin" comme il m'appelait, mais malgré tout je ne peux le plaindre sa vie a été des plus agréables. Je pose une dernière fleur près de lui, au moment de partir, j'entends des pas venir derrière moi et en me retournant un visage familier m'apparaît. Il s'agit de ma grand-mère Irène, à 88 ans elle se promène encore et tiens une forme étonnante. Sa main se pose sur mon épaule, "Il n'a jamais cru à ton décès et croyez à ton retour, le pauvre avait vu juste" sont les seuls mots qui lui sortent de la bouche. Elle me confie que grand-père avait gardé plusieurs objets qui selon lui m'étaient tous destinés. Dans son sac, elle sort effectivement et presque immédiatement une petite boite en métal contenant, sa médaille militaire et une photo d'un vieux bateau usé et échoué sur une dune de sable. Je ne peux qu'être étonné du contenu de la boite. Grand-mère elle propose de poursuivre tout cela à la maison. Elle commence alors à m'expliquer qu'environ quelques semaines après ma disparition, il garda de côté ces objets qu'il fallait absolument conserver. Il était persuadé au fond de lui-même que j'allais un jour ou l'autre refaire surface et ne croyait en aucun cas à ma mort. L'objet qui m'intrigue le plus dans un premier temps est la photographie; un vieux bateau, échoué dans un désert ? Qu'est ce que cela veut bien dire ? Mais tout de suite après mon attention se porte vers la médaille de mon grand-père, il y est inscrit dessus "FLORENTIN Stéphane -R- 2887-C-32" le numéro 32 (1932) est en faite l'année de son service miliaire, mais je remarque tout de suite le numéro 2887, il est identique à celui qu'on m'avait attribué au centre de quarantaine. Je ne crois pas au hasard et encore moins depuis ce qu'il m'est arrivé. Que cela signifie t-il ? Est-ce un message ? Irène ne peut pas me répondre davantage. Même papa pourtant très proche de son père n'avait jamais vu cette photo, ni encore moins la médaille et je reste sur ma faim après avoir reçu ces deux objets...

En me levant ce matin, j'étais un peu stressé; en effet les revenants français ont pour obligation de se rendre tous les ans au Centre de Gestion de la Sécurité Nationale situé à Paris (CGSN) pour une visite médicale de contrôle. Je n'étais pas beaucoup motivé à effectuer cette visite mais ne pouvant rien n'y faire je me suis résolu à y aller. En arrivant sur les lieux je retrouve mes 4 autres compatriotes notamment Julia qui est ravi de me revoir. C'est l'occasion de se raconter entre nous 5, nos vies depuis notre retour, bien que depuis le mois dernier, tous les autres 4400 me reconnaissent. Ils m'interrogent beaucoup sur le pourquoi du comment de mes gestes en Ethiopie et restent très surpris de mes aptitudes ainsi que ceux de Julia finissant par elle aussi révéler ses facultés de communiquer avec d'autres espèces animales et végétales. Les médecins me font divers prélèvements sanguins, d'adn et me posent de nombreuses questions sur ma façon de contrôler l'eau. La visite se conclue par des tests accompagnés de leurs centaines de capteurs sur mon corps permettant d'analyser mon comportement notamment celui de mon cerveau pendant que j'opère sur les éléments liquides. Au bout de trois heures, la visite s'achève enfin, et j'aperçois en sortant du centre, les parents de Julia qui semblent m'attendre. Ils m'invitent gentiment déjeuner dans un petit restaurant/café de la ville, la conversation débute, Julia est sur mes genoux quand elle aperçoit sur une télévision du fond de la salle, le visage de Jordan Collier.

Flash Spécial de LCI du Mardi 30 Août 2005
 
 

"Mesdames et Messieurs, nous venons d'apprendre à l'instant même, le meurtre de Jordan Collier. Il semblerait que le dirigeant du nouveau centre des 4400 ait été abattu lors de son discours de bienvenue. Un suspect a été immédiatement pris en chasse par la sécurité intérieure américaine, mais l'homme semble avoir réussi à prendre la fuite. Notre envoyé spécial Christine Lagarde est sur les lieux actuellement, nous allons essayer d'en savoir plus..."

Je suis abasourdi par ce qui diffusé sur l'écran, cet homme, son corps sanglant sur le sol... Je crois à un mauvais rêve, mais non Jordan Collier vient bel et bien de mourir sous plusieurs balles. Et moi qui devais le rencontrer dans seulement 5 jours. Les parents de Julia lui couvrent les yeux pour ne pas voir ce qui est montré sur l'écran quant à toi, j'essaye de m'approcher pour entendre mieux les premières paroles des journalistes sur place mais mon téléphone portable sonne, c'est mon père au, il voulait juste avoir de mes nouvelles et m'annoncer ce qu'il venait de se passer, mais je le rassure immédiatement et lui explique je suis en direct à la télévision l'évènement. Je ne m'attarde pas de trop, et conseille aux parents de Julia de rentrer chez eux, on est jamais assez prudent. Le temps de prendre un taxi direction Gare de l'Est, que je suis déjà à bord de mon TGV... J'arrive vers 23h00 chez moi très fatigué par le trajet de nuit et seulement 10 minutes après mon arrivée, le téléphone sonne; il s'agit d'un appel de Seattle ou un responsable du centre m'informe que Jordan Collier est bien décédé ce matin chez eux, une cérémonie d'hommage au centre des 4400 aura lieu dans 3 jours et j'y suis invité (les frais de transport m'étant offerts), j'accepte son invitation, cet homme m'avait donné sa confiance et il était tout comme moi l'un des 4400 revenants. Je souhaite lui rendre hommage une dernière fois...

Seattle, Vendredi 2 Septembre 2005... 3 jours plus tard.

Je marche pieds nus sur le sable encore humide de la petite plage du lac ou je suis réapparu il y a maintenant 1 an, je ne voulais pas rater l'occasion de retourner sur les lieux et je me souviens encore l'endroit exact ou je suis "revenu à moi". La vue est comment dire : sublime, et la question peut être poser "Pourquoi ici ?", tout cela est si proche et si éloigné à la fois que l'émotion est au rendez-vous, se dire que l'on fait partis d'un groupe de plus de 4000 personnes revenues d'une boule de lumière au bout de plusieurs années, même après plusieurs mois, l'étonnement et l'interrogation sont toujours omniprésent. Mais je ne peux m'attarder d'avantage, je dois être au centre d'ici 15h00.

14h23 : J'arrive pour la première devant ce fameux centre que toute la planète connaît à présent, le bâtiment est très futuriste et le design magnifique. A l'entrée une phrase accueille à sa manière les visiteurs : "Change the future", l'ambiance est tout de suite mise, il y a foule, l'entrée est filtrée, il n'y aura pas assez de place, je présente à la sécurité mon badge que l'on m'a fait parvenir à mon arrivée à Seattle. En franchissant la porte j'aperçois des centaines de personnes et immédiatement une petit groupe composé d'une vingtaine de membres finissent par me reconnaître. Mon anglais étant à parfaire j'arrive néanmoins à comprendre, qu'ils sont ravis de me voir et sont tout comme moi des 4400. Mais la discussion tourne court, plusieurs guides interprètes nous annoncent que la cérémonie va bientôt débuter et nous nous dirigeons vers une immense salle de conférence. Tout le monde s'installe peu à peu et l'hommage peu débuter, c'est alors qu'un dénommé Shaw Farell fait son apparition sur la scène, son discours sera très émouvant et on aurait dit entendre un fils parler à son père plutôt qu'un employé parler à son supérieur. Le jeune garçon ému toute la salle et on aurait même pu entendre les bruits des larmes tombées sur le sol. Le temps passe et la cérémonie touche à sa fin, je ne regrette pas d'être venu lui rendre hommage bien que je venais juste de le connaître. Je suis sur le point de me lever, quand un des nombreux responsables du centre m'invite à le suivre et après quelques pas nous arrivons dans un bureau ou un homme m'attend. L'individu se présente immédiatement à moi comme étant le conseiller personnel de Jordan Collier : Agy Peterson, individu d'une cinquantaine d'années je dirais, assez intimidant à première vue, autant par son physique que dans son regard me tend à la main une envelloppe et me demande de l'ouvrir, à l'intérieur un dossier/classeur avec mon nom en première page écrit en lettres manuscrites ainsi que ces deux mots que je comprends pas "Aral Project"...

 
L'avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l'avenir, on le fait.

Ecrit par humana 
Ne manque pas...

Participe au nouveau défi HypnoFanfics!
Défi HypnoFanfics 3 | Participer

Activité récente
Actualités
Garret Dillahunt | Le film Blonde sur Netflix en 2022 ?

Garret Dillahunt | Le film Blonde sur Netflix en 2022 ?
La sortie du film Blonde réalisé et écrit par Andrew Dominik sur Netflix est repoussée. Ce biopic...

Garret Dillahunt | Nouvelle sortie française du film Là où chantent les écrevisses

Garret Dillahunt | Nouvelle sortie française du film Là où chantent les écrevisses
La sortie française du film Là où chantent les écrevisses réalisé par Olivia Newman a été repoussée....

Garret Dillahunt en tournage de la série Sprung

Garret Dillahunt en tournage de la série Sprung
La série Sprung, la nouvelle comédie prévue pour la plateforme Amazon Freevee, est actuellement en...

Date de sortie, affiche & trailer du film Ambulance avec Garret Dillahunt

Date de sortie, affiche & trailer du film Ambulance avec Garret Dillahunt
Garret Dillahunt apparaîtra dans le thriller Ambulance qui sortira sur nos grands écrans français le...

Patrick John Flueger & Scott Peters de retour dans la série Les 4400

Patrick John Flueger & Scott Peters de retour dans la série Les 4400
Patrick John Flueger reviendra dans la série Les 4400. Après avoir incarné Shawn, l'un des 4400 dans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

bloom74, 21.06.2022 à 07:34

Bonjour, dernier jour pour voter pour la manche2 de la SuperBattle du quartier The Boys. A vous de jouer.

KylianM, 21.06.2022 à 17:12

Venez récompenser les séries quotidiennes françaises avec Les Quotidiennes Awards sur le quartier de Plus belle la vie !

CastleBeck, 22.06.2022 à 11:27

Le survivor du quartier This Is Us compte sur vos votes! Merci

ShanInXYZ, 22.06.2022 à 17:10

Nouveau thème dans Voyage au centre du Tardis, quelle photo de Dan Lewis allez vous nous dénicher ? Passez voir le Docteur

bloom74, 22.06.2022 à 17:34

Et voilà la 3e Manche de la SuperBattle est en cours, les combats de titans ont commencé. Retrouvez les sur le quartier The Boys !

Viens chatter !