85 fans | Vote

La cible, partie 2

Résumé de l’épisode précédent :

 

 David Barth et trois autres étudiantes ont disparut en 1988. Il est retrouvé en 2006 dans sa ville natale : Philadelphie désorienté et sans vêtements. Mais il ne se souvient plus des 18 dernières années. Il relève un seul nom : Lilly Rush, sa première petite amie de l’époque.

Lorsqu’il réalise que le monde à changé autour de lui. Et lui aussi à changé : il découvre un phénomène étrange : les veines et les artères de son corps s’illuminent. Il décide de rechercher sa sœur pas alliance, Élisabeth. Coïncidence. Elle travaille sur des recherches en nanotechnologie. Avec elle, il décident de fonder leur propre société : NanoTechBarth & Cie.

L’année suivante, il reçoit un message du Professeur Henri Wisselski. Celui-ci, travaillant sur un cite en Espagne lui demandé son aide et c’est accompagné de trois jeunes issu des 4400 qu’il se rend sur le cite…

________________

 


 

 

 - Wow ! Wow ! On se calme !

 Les bras en avant, Dave tenta de rassurer la jeune femme qui tenait une arme contre eux. La femme tremblait tellement qu’on entendait le cliquetis dans les interstices du pistolet.

 Il s’avança lentement vers elle.

 - Personne ne vous veut du mal ! Dit-il. Regardez !

 Il lui montra ses mains.

 - …Je ne suis pas armé !…Et mes amis ne le sont pas non plus !

 La femme semblait terroriser, comme si tout ce qui l’entourait lui voulait du mal.

 - Qu’est…qu’est-ce que vous voulez ? Demanda-t-elle. Et d’abord…Qui êtes-vous ?

 - Posez cette arme ! Et on va pouvoir parlez tranquillement !

 David essaya d’avancer plus. Mais la femme fit un mouvement avec son arme indiquant qu’elle voulait qu’il reste à distance.

 - D’accord ! dit Dave. Je m’appelle David Barth, je viens de Detroy et ces jeunes sont avec moi !

 La femme les regarda avec méfiance. Quelque chose dans son regard indiquait sa grande frayeur. Comme si elle avait vu quelque chose d’effrayant. Elle soupira par a coup et baisa son arme lentement. Elle se retourna et lança un regard, là ou se trouvait un buisson.

 - C’est bon ! Dit-elle. Vous pouvez sortir !

 Une adolescente de douze ans se dégagea des branchages, suivit d’une jeune fille plus âgée.

 La femme rengaina son arme dans un fourreau.

 - Vous êtes de la police ? Demanda Jason.

 - Pas exactement ! Dit-elle en sortant du bois.

 L’adolescente la rejoignit et la femme la prit dans ses bras.

 - Je m’appelle Diana Skouris… Et voici ma fille Maïa !

 Maïa salua le groupe timidement. Puis l’autre jeune fille s’avança…

 - Voici Cindy Sheppard !

 

 Le feu crépitait au milieu de ce qui restait du camp du professeur Wisselski. Tous écoutaient l’étrange histoire que leur révélait Diana.

 - …Nous avons tous entendu des bruits et les cris des étudiants. On a rien vu. Et Ben à disparut avec eux !

 - Qui est Ben ? Demanda Dave.

 - Ben Saunder…C’est mon fiancé… ! Il à été engagé pour photographier les trouvailles du professeur, c’est pourquoi Maïa et moi l’avons rejoint hier…

 - …Et qu’est-ce qui s’est passé ? Demanda David.

 - Nous avons entendu quelque chose la nuit dernière… Certains sont allés voir, et… Ils ne sont jamais revenus… !

 - On a rien vu ! Poursuivit Cindy. Mais on à entendu des cris étranges et effrayant. On est resté ensemble tous les trois jusqu’à ce matin !

 Il y eu un silence fort prenant. Personne n’osait rien dire. Il n’y avait rien à dire. Même ce qui semblait incompréhensible et impossible. Il était évident que les femmes étaient effrayées.

 La petite Maïa était dans les bras de sa mère et ne voulait pas s’en défaire. Elle tremblait. David la regardait. Il lui semblait un instant reconnaître en elle des traits provenant de souvenirs dont il ne comprenant pas l’origine. Il chassa ses images de son esprit et tenta de rassurer tous le monde. Bien que sa jeune équipe était, elle aussi, effrayée. Même Jason, le courageux n’en menait pas large. Comment allait-il leur dire ?

 - On à perdu Ben ! Lança Maïa. Vous allez le retrouvez, n’est-ce pas ?

 Elle avait un regard suppliant. David ne pouvait pas dire qu’il ne voulait rien faire. Mais il ne savait pas comment. Il s’approcha de la jeune fille et lui dit :

 - Je ne sais pas ce qui s’est passé ici, mais tant que mon équipe sera ici, nous allons tous faire pour retrouver Ben !

 Elle le regarda un instant ; puis, comme si elle avait vu quelque chose en lui. Soudain, elle se détacha de sa maman :

 - Quant tu sauveras Ben tu auras les réponses que tu cherche !

 Dave fut surprit, il ne pu détourner son regard de cette jeune fille. Puis il parcourut le regard des autres.

 - Maïa ! S’exclama Diana Skouris…Excusez-là, elle…

 - C’est une des nôtre ! S’exclama Éric. C’est une 4400 !

 La jeune fille se tourna vers sa mère et lui dit :

 - Tout va bien Maman. Ils vont nous sauver !

 - …Enfin, on va essayer ! Lança David. Mais pour l’instant, nous devons nous reposer !

 - …Et Ben ? Demanda Diana.

 David Barth regarda les jeunes avec qui il était venu. Il savait qu’il devait diviser l’équipe pour cette nuit.

 - Vous allez tous regagner vos couchettes. Jason ! Éric ! Je veux qui vous veillez sur les autres. Vous serez leur seule défense… !

 - Mais !!? S’interloqua Jason.

 Il voulut ajouter quelque chose, mais son patron l’en empêcha.

 - On ne sait pas ce qu’il y a dans la forêt. Mais je ne peux pas que vous quittiez le camp, même pour une raison quelconque ! Chan et moi allons à la recherche de Ben !

 - Alors, je viens avec vous ! S’exclama Diana.

 - Je ne crois pas que ce soir une bonne idée : Votre fille à besoin de vous !

 - Je suis la seule à avoir de quoi me défendre !

 Elle présenta son arme de service avec un regard déterminé. Alors, David se leva et lui fit face :

 - Vous n’avez aucune idée de ce que nous sommes capables… !

 - Ho si ! Dit-elle. Les 4400, je connais ! Je travaille au NTAC de Seattle et j’enquête régulièrement sur les 4400.  …Et c’est l’homme que j’aime qui est avec cette « chose » !

 - Quelle « chose » ? Demanda David.

 Cela surprit tout le monde. C’était la première fois de la soirée que Diana faisait mention de quelque chose dans la forêt. Ils devaient savoir ce que s’était.

 - Je… je ne sais pas ! J’ai dit ça comme ça !

 - Je ne crois pas, non !

 Diana Skouris fixa le sol et tenta d’expliquer ce qu’elle avait vraiment vu.

 - C’n’est pas humain !…Il y avait de la lumière dans les yeux !…Enfin si c’est des yeux ! J’ai vu cette chose, elle à passé tout près de moi. On aurait dit un géant !...Son odeur… !

 - Quoi …son odeur ?

 - On aurait dit du goudron mélangé à de la viande brûlée !

 Diana ne voulait pas ajouter un mot de plus. Peut-être à cause de sa fille ou pour ne pas ajouter à la frayeur des autres ? Quoi qu’il en soit, David en savait assez pour se préparer à une confrontation.

 - Chan, Éric et Jason sont des 4400 ! Dit David. Je les ai aidés à contrôler leurs pouvoirs. Et maintenant ils sont prêts les utiliser à bonne escient ! Et je peux vous assurer que chacun d’eux est à la hauteur contre n’importe qui !

 - Vous croyez ?

 Diana était sceptique. Il était évident que ce qu’elle avait vu n’avait rien à voir avec les enquêtes des 4400. Mais David avait la sensation que Maïa avait raison. Ce qu’elle voyait de l’avenir l’encourageait et lui donnait la force de croire que tous allait s’en sortir. C’est pourquoi il insista :

 - Restez ici pour le moment ! Nous vous ramèneront Ben !

 

 Deux heures qu’ils tournaient autour du camp. Et rien ne venait à l’horizon. Ils n’avait rien vu. Dave s’arrêtait souvent pour rechercher quelques traces qu’aurait pu laisser la « chose ». Mais il ne trouvait toujours rien.

 - On va encore tourner longtemps ? Demanda Chan.

 - Le temps qu’il faudra ! Enfin… Le temps, tu connais !

 Elle fit la moue. Et elle le suivit. Mais une sensation la prenait. Elle se retourna comme si elle se savait suivit. Pourtant, elle ne vit rien et continua son chemin.

 

 Éric ne pouvait pas dormir. Il se retourna dans tous les sens. Il se sentait frustré. Il aurait voulu aller en patrouille avec David. En général, Éric était « l’homme de confiance » de Dave. Il allait partout avec lui, en pleine confiance. Alors, il avait pensé que cette fois, David aurait décidé de faire la même chose. Mais ce n’était pas le cas.

 Il se redressa et lança un regard vers la tente des filles, puis sur celle de Diana et Maïa. Il entendit les pas de Jason revenant vers lui. Lui aussi ne pouvait dormir. Étais-ce la peur ou l’excitation qui les gardaient éveillé ? Quoi qu’il en soit, les deux amis allait tourner autour du camp ensemble. Éric ouvrit sa tente lentement en essayant de ne pas faire de bruit. Il sortit la tête et se trouva entre les jambes de Jason.

 - T’es con ou quoi ? Chuchota ce dernier. Tu fais quoi ?

 - Je viens te remplacer, Du con !

 - C’n’est pas l’heure !

 - Et après ?

 Les deux garçons se firent face. Éric était en colère contre Jason. Il lui en voulait de l’avoir mis dans une telle situation. Et pourtant, il ne pouvait se résigner à le frapper. Ils étaient amis depuis trop longtemps pour en arriver là.

 C’est à ce moment là que quelque chose se fit entendre. Un craquement dans les arbres, et une brise souleva les branches devant eux. Ils restèrent figés. Qu’allaient-ils faire ? Il fallait qu’ils réagissent. Alors, ils finirent par se décider.

 Jason se changea. Son corps devint transparent, puis disparut complètement. Éric écarta les bras et plaça les paumes de ses mains devant lui. Il s’approcha de la place ou ils avaient entendu le bruit, lentement, prudemment. Jason avait une vision des choses différentes que lorsqu’il était visible. Et tout lui semblait plus lumineux maintenant dans la nuit. Tout semblait bleuté et l’effet 3D s’accentua. Il tourna autour d’Éric et chercha à détourner l’endroit d’ou semblait venir le bruit. Son cœur battait fort et il devina qu’il n’était pas le seul à avoir cette sensation. Éric s’attendait aussi à une confrontation. Les mains en avant, il se tournait s’attendant à trouver quelqu’un même derrière lui.

 

 Chan percuta son patron. Il était à nouveau accroupi. Mais cette fois, il voyait quelque chose d’inhabituelle. Cela ressemblait à un tube allongé. Un diamant, peut-être ? Un cristal, surement ! Mais à quoi pouvait-il servir ? Dave l’examina. Il voulait lancer un examen avec les graphiques des nano-bios, mais il n’en eu pas le temps.

 On entendit un grand Crash. Puis quelque chose de gros tomba dans les branches des arbres.

 - Ca vient du Camp ! Cria Chan.

 David et la jeune fille se précipitèrent au travers des arbres. Il leur fallut tout de même quelques minutes pour voir les lumières du camp. C’est à ce moment que la chose se passa : Ils entendirent des coups de feu, puis plus rien. David appela :

 - Jason ! Éric !...Est-ce que tout le monde va bien ?

 Pas de réponses. L’inquiétude monta en lui. Chan n’en était pas moins en émoi. Elle appela elle aussi, même si elle avait de la répulsion envers Jason, elle n’en était pas moins inquiète.

 

Il y eu un mouvement de charge. Diana pointa son arme contre le sol. L’ombre ne bougeait plus. Derrière elle, le visage d’Éric ne semblait pas être plus surprit. Il ne s’attendait pas à voir cela. Puis Jason commença à revenir de son invisibilité. Lui aussi s’attendait à autre chose. Il s’appuya sur ses genoux et souffla un moment.

 - C’est qui lui ?

 Éric fronça les sourcils et tenta de mieux observer celui qui était au sol. Mais il faisait encore noir et les lampes torches faisaient des contre-jours éblouissant plus les garçons et l’agent du NTAC. Puis ce fut Cindy qui arriva avec sa torche. Elle pointa sa lumière sur le sol et là, Diana retira son arme et mit la sécurité. Elle s’accroupit vers l’homme et le retourna lentement.

 - Ben ! Dit-elle.

 Ben Saunder tenta de se relever, mais il n’en avait pas la force. Il s’appuya sur le bras de Diana et leva la tête en se frottant la nuque. Il reconnu le parfum de sa bien-aimée, mais les autres voix, ne lui rappelait rien. Il tentait de reprendre ses esprits.

 - Di…Diana… ? dit-il.

 - Ben, je suis désolé !

 Il finit par s’assoir et tenta de regarder autour de lui.

 - Qu’est-ce qui s’est passé ? Demanda-t-il.

 - Vous avez eu droit à un coup de l’homme invisible ! Dit Éric.

 Ben regarda le garçon dans les yeux. Mais celui-ci avec un sourire honteux.

 - L’homme invisible ! S’exclama-t-il. Et à qui croyait-il s’attaquer ?

 Il n’y eu pas de réponse. Les garçons aidèrent Diana à relever Ben et ils le conduisirent ver le feu dont la dernière flamme donnait encore un peu de lumière. On remit une autre buche et ce dernier repartit.

 On entendit les pas derrière eux et les Garçons réagirent une fois de plus. Mais la voix de Dave et Chan les rassura tous.

 - On à retrouver Ben ! Cria Jason.

 David s’approcha de Diana et de son fiancé.

 - Est-ce que ça va ?

 Diana le tenant dans se bras tandis que le photographe essayait de reprendre son souffle.

 - Désolé ! Dit Jason.

 Dave le regarda du coin de l’œil et avança sa torche sur le corps de Ben.

 - Apparemment, il n’est pas blessé, mais je vais faire quelques « observations » !

 Ses yeux s’illuminèrent comme pour la première fois dans la cabane puis, une image de couleur se développa sur le corps de Ben. Cela surprit tout le monde sauf les trois jeunes de son équipe.

 - Qu’est-ce que vous faites ? Demanda Diana en essayant de retirer son fiancé de l’influence de cette lumière étrange.

 Éric la retint.

 - Ne vous en faites pas ! Dit-il. Ce n’est pas dangereux ! Dave sais ce qu’il fait… !

 Elle le regarda, pas vraiment convaincu. Pourtant, elle le laissa faire.

 David parcourut avec ses mains le dessus du corps de Ben et les images suspendues accentuèrent leur lumière. L’instant d’après ce fut une structure lumineuse d’un squelette qui s’établi sous les yeux de tous. Puis des points rouges ressortirent le long des côtes et de la jambe droite.

 - Les os sont fissurés, là et là ! Dit David en montrant les points. Ce n’est pas cassé, mais il serait préférable qu’il se repose jusqu'à demain !

 Il lança un regard vers Diana.

 - Il faudra trouver un moyen pour le transporte et… !

 - C’n’est pas important ! Souffleta Ben. Je vais m’en sortir… mais la « Chose » va revenir… !

 Diana se pencha vers lui et demanda :

 - Qu’est-ce que tu as vu ?

 Ben ravala sa salive à plusieurs reprises avant de tourner le regard vers Diana.

 - C’n’était pas humain !…La peau bleue, une grande taille et…Mon Dieu, C’était ces yeux… !

 - Quoi, ces Yeux ? Dave était encore plus impatient de savoir à quoi il avait affaire.

 - Ils étaient énorme. Il m’a saisit par la jambe et traîné pendant un long moment… je ne me rappelle plus combien, mais c’était douloureux. Quant on s’est arrêté, il m’a regardé avec ces yeux, énorme et étrange en même temps. Il n’a pas dit un mot, mais je ne sais pas pourquoi il m’a laissé en vie, mais il n’a pas insisté plus. C’est là que j’ai perdu connaissance…

 

 Cindy écoutait sans vraiment être là. Elle avait été réveillée brusquement alors qu’elle commençait à entrer dans le sommeil. Elle s’était précipité hors de la tente pour aller voir ce que se passait et, maintenant qu’elle voyait Ben par terre, elle ne voulait que retourner se coucher. Elle se retourna en prenant la direction inverse de celle d’où elle était venue et c’est là qu’il lui semblait manquer quelque chose. Tout s’était passé si vite que lui avait été impossible de penser. Mais maintenant, elle savait ce qu’elle voulait et réalisa qu’il manquait quelqu’un.

 - Où est Maïa ?

 Les autres parlaient encore sur le sort de Ben et ne semblaient pas l’entendre. Alors elle parla plus fort :

 - Maïa n’est plus Là ! Cria-t-elle.

 Les autres firent silence.

 - Qu’est-ce que tu dis ? Demanda Diana.

 Cindy regardait autour d’elle et c’est là que tout commença pour elle. Sa vision se changea. Le rouge, le jaune, le bleu ; c’était les seules couleurs qu’elle pouvait voir. Ce n’était pas la première fois, mais cette fois-ci, c’était plus intense et elle eu peur. Elle cria.

 David releva la tête et les garçons suivirent le mouvement en direction de Cindy. Elle essaya de cacher ses yeux, mais ce qu’elle voyait la faisait encore plus peur. Jason fut le premier vers elle. Il n’était pas insensible à la beauté de la jeune fille. Les longs cheveux blonds et le regard d’un bleu profond, sans compter sur une peau lisse et fraiche.

 Il la regarda en face en lui tenant les mains. Il était pratiquement inquiet pour elle.

 -Qu’est-ce que tu as ? Demanda-t-il.

 La jeune fille le regarda dans une lumière tamisée du feu et le contre-jour des torches. Elle était en pleurs.

 - Ca recommence ! dit-elle.

 - Qu’est-ce qui recommence ? Demanda David qui venait d’arriver.

 La jeune fille leva les yeux vers lui tout en tournant les pupilles dans tous les sens de la manière à se débarrasser de quelque chose collé sur l’iris.

 - Je…je vois de couleurs ! Tout autour de moi !

 - Quel genre de couleurs ? C’était la voix de Chan.

 La jeune fille asiatique s’était approchée de Cindy et l’enliassait comme pour lui exprimer sa compassion. Jason se retirait malgré lui et laissa faire son amie.

 - …La…nuit, c’est des couleurs qui passent du rouge au bleu et…Parfois, dans la journée… ! Ca fais mal à la tête…Je vois les choses petites, agrandies ou les choses loin comme si elle se trouvait tout prêt… !

 Dave s’approcha d’elle et lui dit calmement, comme il savait le faire :

 - Tu es une 4400, n’est-ce pas ?

 Elle secoua la tête de haut en bas et le regarda. Puis, lentement, elle commença à voir normalement.

 - Ca à commencé l’année dernière, bien après mon retour de Seattle… !

 David commença à regarder autour de lui. Il y avait déjà cette sensation qu’il avait eue avec les jeunes de son équipe lors de leur première rencontre. Puis, il pensa à la fille de Diana.

 - Est-ce que tu as vu Maïa quelque part ?

 La jeune fille réfléchit un moment, puis, voyant que le temps pressait, elle ressentit le besoin de réfléchir plus vite, mais elle n’y parvenait pas. Dave le vit et la regarda dans les yeux.

 - Est-ce qu’elle est encore dans la tente ? Demanda-t-il.

 Elle secoua la tête.

 Alors il se releva et se tourna vers les autres.

 - Nous avons un problème ! Dit-il.

 - Qu’est-ce qui se passe ici ? Demanda Chan.

 David Barth fit signe à son groupe de se retirer un peu en arrière pour leur parler. Chan et les deux garçons le suivirent un peu à l’écart.

 - Il semblerait, que Maïa à été kidnappé par cette « chose » !

 - Qu’est-ce qu’on va faire ? Demanda Éric.

 Dave réfléchit un instant. Puis, il releva la tête et dit :

 - Cindy est l’une des vôtre ! Elle ne maîtrise pas encore bien son pouvoir, mais c’est la seule à pouvoir retrouve Maïa ! De plus, je ne veux pas de l’agent du NTAC. C’est sa mère et elle risque de nous ralentir !

 - Je peux rester et surveiller ! Dit Chan.

 - Non, j’ai besoin de toi. Il semblerait que Cindy ait confiance en toi et il faudra trouver cette « chose » avant le levé du soleil, en espérant que le jeun fille soit encore en vie !

 Les regards des jeunes se croisèrent et tous fixèrent Jason.

 - Quoi ? fit.il.

 - Tu restas avec Diana et Ben ! Lui dit David.

 - N…non ! Réplica-t-il, contrarié. Tu auras besoin de moi pour coincer cette « Chose » !

 - Jason !

 Le ton de Dave était monté d’un cran et les autres l’entendirent.

 

 Maintenant, c’était la voix de Diana qui résonnait dans les oreilles de tous.

 - Je ne vous laisserais pas nous mettre à l’écart… !

 - Je ne vous mets pas à l’écart ! Déclara David. Je pré faire vous mettre tous les deux en sécurité pour retrouver Maïa. C’est la meilleure solution !

 - La Meilleure… ? Diana était encore plus furieuse. Ma fille à toujours pu compter sur moi et ce n’est pas maintenant que je vais las laisser tomber… !

 - Vous ne la laissez pas tomber ! Et il n’y a pas meilleure équipe que la mienne pour retrouver un 4400 !

 - Ce sont encore que des gamins sans expériences ! Et avec des pouvoirs… !

 Il y eu un silence. David savait que ce serait difficile de convaincre une mère qui à perdu son enfant, mais il devait la convaincre, car le temps était compté.

 - Nous perdons du temps ! Dit-il. Nous retrouverons votre fille et vous la ramèneront en vie !

 - Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?

 - Elle à eu des visions, N’est-ce pas ?

 - Oui, et alors ?

 - Alors, poursuivit-il. Si elle se voit dans le futur, c’est qu’elle ne va pas mourir… !

 

 Cindy, Chan, Éric et Dave suivait le chemin e la forêt. David, grâce à sa vue généré par les nano-bios, arrivait à suivre les traces qu’ils avaient trouvés non loin du camp. Ils étaient étrangement grand et leur forme, allongée indiquait qu’il ne s’agissait pas d’un animal. Tout les long du trajet, Cindy et Chan avaient parlé de leurs expériences respectives et il s’engagea entre eu une complicité dont Dave avait eu fin nez de révélé.  Enfin, c’était des filles et ce fait les rapprochaient encore plus. Chan avait expliqué comment pour la première fois elle avait développé son pouvoir de contrôler l’espace temps. Comment aussi elle avait paniqué lors que les choses et les gens étaient restés figés devant elle. Elle était restée plusieurs « heures » enfermé dans l’espace-temps avant de trouver le moyen de rétablir les choses. Puis, elle avait eu de la chance de rencontrer David Barth. Elle expliquait à Cindy comment il s’y était pris pour la comprendre et aidé à la calmé et trouvé le moyen de maîtriser son don.

 - Il peut faire la même chose avec toi ! Lui affirma-t-elle.

 Cindy était perplexe. Elle avait vu tant de chose et depuis qu’il lui arrivait ces changements de vision, elle avait de plus en plus peur. C’est pourquoi elle avait quitté sa famille et s’était retrouvé parmi les étudiants du professeur Wisselski. Elle vivait ainsi depuis trois ans. Pourtant, sa famille l’avait envoyé voir des Psys et ils n’avaient pas pu l’aidé. Elle pouvait aussi avouer qu’elle ne leur avait pas tout dit…

 

 Alors qu’il faisait encore nuit et froid, Dave s’arrêta. Il s’accroupi et examina avec ses yeux lumineux sans pouvoir comprendre ce qu’il voyait. Il se releva et fit signe de silence aux autres. Puis, allant vers les filles, il regarda Cindy. Elle comprit rapidement ce qu’il allait lui demandé. Elle fronça les sourcils et affronta son regard.

 - Cindy ! Dit-il doucement. Maintenant, j’ai vraiment besoin de toi !

 Elle hésita et commença à paniquer.

 - Je n’y arriverai pas ! Ca ne marche pas comme ça !

 - Bien sur que si ! Dit-il. Tu n’es pas toute seule. Je vais t’aider !

 Il lui prit les mains et soupira.

 - C’est Ton don ! Dit-il. C’est à toi de le contrôler, pas à lui !

 Elle ferma les yeux et soupira comme si la chose était quelque chose d’insurmontable.

 - Ca va aller ! Dit-il.

 Alors la jeune fille ouvrit les yeux et lança son regard loin au-devant du chemin. Alors elle commença à voir en avant et sa vision changea jusqu’au bout de la forêt et enfin, elle vit le début du désert, les rochers et les butes de sable. Une fois encore sa vision changes et les couleurs bleus de l’infrarouge apparurent puis, elle leva la tête lentement au-dessus d’un rocher. Là, elle trouva des taches jaunes orange et rouge au centre. Il y avait une petite forme humaine et une autre plus grande. La petite ne semblait pas réagir. Et la grande avançait lentement et tirait l’autre avec elle. C’est à ce moment que sa vision disparut et elle « revît » normalement.

 

 Chan eu de la peine à le retenir, mais Dave et Éric la rattrapa in extrémis. Cindy souffla fort et vite. Elle avait les yeux fermés et sentait son mal de tête revenir. Elle se frotta le front, mais cela ne passa pas. Alors, elle essaya d dire ce qu’elle avait vu.

 - Elle…Est encore…en vie… !

 - Alors, nous devons nous pressé !

 David releva la jeune fille et pointa son regard dans la même direction ou la jeune fille avait arrêté le siens. Alors, il comprit.

 - Suivez-moi. Dit-il.

 Il partit en courant. Les garçons le suivirent, mais les filles restèrent en arrière.

 

 Une luminescence sortit du corps de Dave. Tandis que son corps changeait de structure, sa vitesse augmenta, mais il ne perdait pas l’endroit ou se trouvait la « Chose » et Maïa. Tousses muscles devinrent comme de l’acier en mouvement. Il savait que s’il dépassait un lapse de temps déterminé par sa sœur, il ne pourrait pas utiliser les facultés des nano-bio avant une heure ou avant qu’ils se rechargent au soleil. Cela prendrait du temps et le rendait vulnérable à toutes attaques.

 

 Il n’était pas encore épuisé lorsqu’il arriva au-dessus du rocher. Là, il trouva Maïa sans connaissance. La jeune fille ne bougeait plus. Il s’approcha d’elle et s’accroupis. Il la sentait encore respirer, mais il ne voyait aucune blessure sur elle. Il passa sa main sous son corp, puis l’autre sous sa tête et la souleva lentement.

 Elle tourna la tête et, dans un ultime effort, elle ouvrit les yeux. Dans une respiration difficile, elle le reconnu et lui sourit.

 - Je savais que tu viendrais me sauver ! Lui dit-elle dans un souffle.

Dave ne savait que lui dire. Alors, il se retourna pour reprendre le chemin d’où il était venu, et c’est là qu’il vit la « chose ».

 

 Les deux filles se tenaient l’une l’autre. Elles avançaient péniblement, malgré les efforts de Chan Li. Elle hésitait à utiliser son pouvoir pour essayé de gagner du temps, mais elle ne l’avait jamais fais avec une autre personne. Comment allait-elle réagir ? Allait-elle supporter ce changement d’espace ? Elle n’en était pas sur.

 - Tu devrais me laisser là ! Lui dit Cindy.

 - Pas question ! Chan était d’un esprit obstiné. On reste ensemble, c’est notre règle !

 - tes amis on besoin de toi, mais moi… !

 Cette fois, La jeune asiatique était furieuse.

 - Là, tu dis des bêtises ! Et puis, les garçons peuvent très bien s’en sortir sans nous !

 Elles s’arrêtèrent. Cindy releva la tête vers sa nouvelle amie et la regarda en face.

 - Qu’est-ce que tu veux dire par nous ?

 - Enfin…je veux dire… !

 Elle hésita devant le regard de la jeune fille du Minnesota. Elle n’avait jamais dit cela à quelqu’un sauf à Jason, lorsqu’il avait rejoint l’équipe et à Éric.

 - Tous ceux qui… ! Poursuivi-t-elle. Ceux qui se sont fait aidé par Dave font partie de l’équipe, Maintenant, c’est ton tour… ! Enfin, si tu le veux !

 

 Elle était là, devant lui, grande, dans une peau bleue, et ses yeux, étaient comme Ben le lui avait dit. De grands yeux noir sur un visage allongé dont le nez était plat et les oreilles étaient omniprésentes. Il devait mesurer plus de deux mètres, ses bras et ses jambes semblaient ne pas avoir de muscles. Cela ressemblait plus à des pattes d’insectes ou de crabe. Il avait cinq long doigts qui tenaient deux appareilles qui ressemblait à des armes retournés. Il y avait des lames au bout et il les tendait dans la direction de l’homme au nano-bio. Il s’avançait lentement vers Dave. Des mots étranges sortaient de sa petite bouche. Des mots incompréhensibles, mais des mots que David ressentait au plus profond de lui comme des paroles menaçantes. Cette créature pouvait-elle le connaître ? Quelle étrange sensation. Dave était pris par la peur de l’horrible apparence de la « Chose » et restait pétrifié. Une sensation familière s’empara de lui, comme s’il savait comment elle allait réagir.

 

 Diana n’en pouvait plus. Elle avait laissé Ben et Jason ensemble, prétextant qu’elle devait se soulager. Sous la tente, elle sortit son arme et contrôla qu’il était bien prêt à être utilisé. Elle ne fit pas le mouvement de charge. Elle le ferait au moment opportun. Puis elle s’immobilisa. Elle avait le cœur qui battait fort et essaya de se calmer.

 Pendant ce temps, les deux hommes se parlaient de choses et d’autres. Elle entendait bien leur voix, mais ne comprenait pas un seul mot. C’était une situation étrange. Elle allait prendre un risque inconsidéré pour sauvé sa fille. Elle ne pouvait pas faire autrement. Et puis, Maïa avait eu cette vision de leur mariage… Ils réussiraient dont cette mission.

 Elle sortit de la tente et lança un dernier regard vers Ben.

 - Je suis désolé ! Souffla-t-elle.

 

 Dave déposa lentement Maïa sur le sol. Il gardait les yeux sur la « chose » et se préparait à une confrontation avec elle. Puis, après s’être assuré que la créature bleue restait à distance, il chuchota à l’oreille de la jeune fille :

 - Tu vois le chemin derrière cette « chose » ?

 Elle acquiesça de la tête.

 - Alors, lors-ce que je te le dirais : Tu vas courir de toute tes forces et sans regarder derrière toi ! D’accord ?

 Maïa regarda l’homme dans les yeux. A part Ben, c’était la première fois qu’elle se trouvait dans les bras d’un autre homme. La sensation qu’elle ressentit était bien différente de ce qu’elle pouvait avoir avec Ben ou Tom. C’est alors qu’elle eu une vision. Quelque chose de précis et de lointain. Mais c’était une chose dont elle était maintenant sûre. Elle comprit que ce n’était pas le moment de le lui dire. Alors, elle acquiesça une fois encore.

 Alors David s’approcha de la créature avec une assurance trompeuse. Il faisait cela pour elle et pour la promesse qu’il avait faite à Diana. Lorsqu’il fut assez proche de la « chose », il s’arrêta et pencha sa tête d’un côté et d’autre. Ce fut sur ces mouvements que son corps s’illumina, même sous ses vêtements. Sa structure moléculaire changes de façon à devenir aussi dur que le diamant. Le combat commença.

 

 Chan et Cindy relevèrent la tête. Éric s’arrêta comprit que quelque chose se passait avec David. Et cela parce qu’Élisabeth les avait équipé d’émetteurs-récepteurs sous la peau. Ils entendaient ce qui se passait avec David, mais ils ne voyaient rien. La première à être inquiété fut Chan.

 - Il se passe quelque chose, ce n’est pas normal !

 Éric comprit très vite que Dave était en danger, et c’était la seule chose qui importait. Il se lança dans la direction.

 - J’y vais ! Dit-il.

 Courir était quelque chose qu’il savait bien faire, Et David lui avait enseigné que son don pouvait faire bien plus que de casser une vitre en la faisait vibrer de sa main. Il développait aussi son don avec ses pieds. A chaque pas, il exerçait une vibration sur le sol. Au début, cela allongeait ses pas, mais plus il frappait le sol, plus il s’élançait au-delà de trois mètres. Alors, il avançait plus vite qu’un être humain normal.

 

 David posa Maïa lentement sur le sol. La jeune fille était réveillé et comprenant bien ce qui se passait. Elle le voyait et aussi elle comprenant que c’était la meilleure solution. L’image de cet homme criant de douleur en face de cette créature. C’était un cri de douleur et le liquide qu’elle voyait était du sang sortant de son torse.

 Il voulait lui dire quelque chose, l’obliger à courir au-delà des rochers et loin de cette créature. Mais c’était trop tard. Elle cria.

 David se retourna et il fut rapidement en face de la créature. Celle-ci le saisit par le cou et la douleur était brusque et insupportable. Lentement, il se sentit soulever du sol. Il essaya de se dégager en saisissant les longues pinces qu’étaient les bras de la créature, mais c’était impossible.

 Alors, il entendit la voix étrange sortir de la bouche de l’alien. C’était une voix profonde et racleuse. Quelque chose d’inhumain et de profondément terrifiant. Les mots de succédaient dans la bouche de la créature, comme si elle connaissait Dave. C’était une langue encore plus étrange et incompréhensible. Mais dans le cerveau de Dave, les paroles lui donnaient une impression familière. Puis, la créature le projeta plus de dix mètre en arrière. David roula dans les rochers. Il resta inconscient.

 

 Diana avait parcouru la moitié du chemin. Elle essayait de se concentrer sur ce qu’elle allait faire. Et elle pensait à Tom. Combien elle aurait donné pour qu’il soit auprès d’elle en ce moment. C’était la seule personne en qui elle avait le plus confiance. Et elle avait cette impression que, sans son ex-coéquipier, les choses allaient mal tourné.

 Elle avait la main sur son arme et courait en direction d’où elle avait vu Dave et les jeunes se diriger. Elle devait les rejoindre dans quelques minutes, mais ils ne devaient pas la voir.

 

 Maïa avait effectivement couru, mais pas dans la direction ou David aurait voulu. Maintenant elle était près de lui. Elle avança sa main sur son visage collé sur le sol. Elle pleurait et avait peur. Il ne bougeait plus. Elle le secoua, mais cela ne suffit pas. Alors, elle entendit derrière elle, la créature venir lentement vers eux. Elle cria une fois de plus.

 - David !

 

 Il y avait des ombres et des lumières devant le regard de David. Puis des cris survenant d’une femme. Puis la vois d’une autre femme se fit entendre. Il voyait le visage de la créature, mais dans un autre endroit, une lumière métallique, une structure qui faisait penser à un sous-marin ou un avion. Mais David savait que ce n’était pas cela. Un Vaisseau spatiale ? La créature parlait : Puis, il la comprenait…Il la comprenait ! Les mots commençaient à avoir un sens pour lui. Comment avait-il pu apprendre cette langue ? Il ne le savait pas. Enfin pas encore. Elle lui disait « Prince, en face, une fois encore… ! »

 Qu’est-ce que cela voulait dire ? Étais-ce son passé ? Le futur selon Jordan Collier ?

 Un cri encore plus strident. La voix d’une enfant.

 

 Le corps de Dave sursauta. Il inspira profondément, aspirant un peu de sable. Il ouvrit les yeux et vit le visage de Maïa. Elle le secouait et le secouait toujours plus fort. Il se releva lentement et saisit la jeune fille par les bras. Une fois encore, il ne pu lui dire quoi que se soit. Il vit la créature s’avancer et il se leva avec peine, mais avec une nouvelle assurance.

 - Reste derrière moi ! Dit-il à la jeune fille.

 Elle s’exécuta. Alors, il fit face à la créature. Il pencha sa tête de côté et d’autres et tout son corps s’illumina. Sa structure moléculaire changea et tout son corps sembla devenir comme une masse d’acier indestructible. Et lorsque la « chose » le frappa avec les lames de métal dont l’apparence ne ressemblait à rien de ce que l’on trouve sur terre, elles glissèrent sur le corps et la créature du se pencher en avant. Ce qui permit à David de tourner sur lui-même et lui saisir le bras et de propulser la masse bleue bien au-delà des rochers, de l’autre côté d’où se trouvait Maïa. Mais la créature se remis sur ses pieds exécutant un mouvement de côté. Elle se tourna et fit face à David. Cette fois, leurs mains s’opposèrent dans une résistance dont on ne pouvait pas encore déterminer l’issu. Leurs visages se rapprochèrent. David commençait à ressentir l’effort donné par les Nano-bios. Tandis que la créature ne montrait aucun signe de faiblesse. Alors, la « chose » parla. Cette fois-ci Dave comprit ce qu’il lui disait :

 - Tu n’aurais jamais du venir, jeune Prince !

 - Pourquoi ? Demanda David.

 - Il est trop tard, la fille doit mourir !

 - Qu’est-ce que tu lui as fait ?

 - De toute façon son temps est compté !…Et le tiens aussi !

 - Qu’est-ce que c’est toute cette histoire ? Je ne comprends rien !

 La créature lui sembla sourire. Et Dave pensa à Maïa. Il ne pouvait pas la laisser se faire tuer par cette « Chose ». Et, pourquoi es-ce que cette créature voulait la tuer ? Puis, dans son cerveau, un mot lui vint à l’esprit : « Boons ». Il se demanda ce que c’était. Il n’eu pas le temps de réfléchir plus loin. Il comprit immédiatement : c’était le nom de la créature, ou plutôt : le nom donné à sa race.

 - Je ne te laisserai pas faire, Boons !

 D’un mouvement brusque, lorsque qu’il sentit que la résistance du Boons faiblit, Dave propulsa son adversaire en arrière. Celui-ci se retrouva le do au sol et il n’eut pas le temps de se saisir des armes que le coup lui atteignit la tête. Les yeux fermé, il resta immobile.

 David sentit que les Nanos reprenaient leur place et son corps cessa de luire. Il souffla un instant. Il tenait à peine sur ses jambes et le relâchement de la tension dans ses muscles lui donnait une impression de vide, sans force.

 Il sentit une main sur la sienne. Il tourna la tête et vit Maïa.

 - Est-ce que c’est fini ? Demanda-t-elle.

 - Je crois que oui !

 Elle se jeta contre lui. David ne su comment réagir. Mais quelque chose en lui, le poussa à l’entourer de ses bras pour la rassurer. C’est alors qu’il vit arriver Éric.

 Le garçon s’arrêta dans un bond au-dessus des rochers. Il freina comme s’il glissait d’une pente raide. Lui aussi était essoufflé. Il regarda Dave et Maïa puis, il vit la créature.

 - Alors, c’est ça la « chose » ? Demanda-t-il.

 Son patron lui sourit et se détacha lentement de la jeune fille.

 - Oui ! déclara David dans un soupir. Et je crois qu’il ne fera plus de mal à personne !

 Un dernier regard sur la créature, tandis, qu’au loin, le soleil commençait à se lever lentement, colorant un territoire bombé de dunes et de rochers piquetés de sable chaud.

 Dave laissa passer la jeune fille devant lui et ils prirent la direction du retour.

 

 Ils se retrouvèrent tous. Maïa sauta dans les bras de Cindy et Chan leur adressa un sourire de soulagement. Heureuse de les revoir en vie.

 Dave ne disait rien. Il savait que quelque chose d’important s’était produit. Il regrettait la mort de la créature. Il aurait aimé pouvoir lui poser les questions qui lui pesaient depuis une année. Ce Boons devait savoir d’où il venait et pourquoi il savait si bien sa langue. Et puis, les images qu’il avait vues pendant qu’il était inconscient… Il avait de plus en plus l’impression e familiarité avec ce qui s’était passé ici. Cela ne lui disait encore rien de ce qui était arrivé au professeur Wisselski et à son équipe. Son bilan était : encore plus de questions que de réponses. Cela ne l’avançait pas. Il avait été si prêt de savoir ce qui lui était arrivé pendant ses dix-huit années passés.

 - C’est un long chemin que vous devez faire !

 Dave regarda Maïa. Cette jeune fille était vraiment exceptionnelle. Son don pouvait être précieux pour ce qui devait se passer dans l’avenir. Était-elle l’une des clés des 4400 ?

 - Quel chemin ? Demanda-t-il.

 - He bien ! Répondit-elle. Pour trouver les réponses à toutes vos questions !

 - Ha, cela !

 Il restait songeur et avait les yeux sur le sol, devant chaque pas.

 - Es-ce que cela va me mener quelque part ? Pensa-t-il à haute voix.

 - Vous devez faire quelque chose de très important pour le futur et aussi pour les 4400 !

 David s’arrêta. Il regarda la jeune fille dans les yeux. Un instant passa tandis que les autres passèrent devant eux. Chan les regarda et passa devant sans se poser de question. Dave voulait rester un instant avec la jeune fille.

 - Les choses que tu vois ! Dit-il. Concerne toujours les personnes que tu croises ?

 La jeune fille leva les yeux vers lui.

 - Parfois ! D’autre fois c’est quelque chose qui va se passer le jour même, et d’autres c’est dans plusieurs années !

 - Comme quoi, par exemple ?

 Il y avait une lueur dans les yeux de la jeune fille. Elle fit la moue. Elle venait de voir quelque chose.

 - Comme le fait que lorsque je serais grande, on va se marier !

 Dave était sans voix ! Il ne voulait pas en savoir d’avantage, en tous ces pas pour le moment. Il n’avait qu’une seule envie, c’était de fermé la bouche de Maïa. Ce n’était pas exactement ce dont il pensait. Il ne voulait même pas imaginer comment cette chose allait se passer. Il détourna les yeux de la jeune fille et reprit sa route. C’était peut-être la seule façon de réagir en face des paroles de Maïa.

 C’est à ce moment qu’il entendit un bruit. Quelque chose d’inhabituelle. Il pensa qu’il s’agissait de l’un d’entre eus qui était encore en arrière. Il pensait à Cindy. Peut-être avait-elle entendu ce que Maïa lui avait dit ? Ou alors c’était peut-être… Non, il n’osait pas y penser… !

 

 Diana avait marché et couru toute la nuit. Elle ne s’était pas arrêtée. Comment allait-elle retrouvé Maïa ? Était-elle encore en vie ? Cette « chose » était-elle vraiment réel ? Enfin elle se dit qu’après tout ce qu’elle avait vu avec les 4400 et les visions de sa fille, tout pouvait-être possible. Maintenant que le jour apparaissait dans la plaine de sable et de rochers, elle était épuisée. Elle n’avait pas bu une goute d’eau. Elle s’arrêta un moment et s’appuya contre un rocher, à demi ombré.

 Elle n’eut pas le temps de reprendre son souffle qu’elle entendit le cri d’une enfant effrayé.

 - Maïa ! Cria-t-elle.

 Elle se mit à courir dans un élan de désespoir, l’arme à la main.

 L’inquiétude la gagnait. Elle tourna derrière un autre rocher et se retrouva derrière le Boons. Immense et encore debout. Elle pointa son arme contre lui. Mais elle tremblait. Elle ne savait pas comment réagir lorsqu’il se retourna. Son regard seul la pétrifiait. Elle tentait désespérément de se reprendre, mais c’était un acte difficile. Et lorsqu’il avança lentement vers elle, le premier coup partit. Puis le second et enfin le troisième, mais le Boons ne broncha pas. Les balles avaient ricoché sur son sternum et la cage thoracique. Mais le choc des balles l’avait fait reculer d’un pas. Diana pointa une fois encore son arme, mais elle ne tira pas. Éric venait de lui sauter dessus.

 La créature ne pu réagir comme elle le voulait. Éric se retrouva devant lui et, en un éclair, il le touche à l’abdomen. Le pouvoir du jeune homme commença à le faire vibrer d’une telle force que le Boons fut projeté une fois de plus en arrière.

 - Arrête ! Cria Dave.

 Le garçon se tourna vers lui surprit.

 David s’avança pour se rapprocher de la créature tandis que Diana avait son arme pointé sur le Boons.

 - Laissez-moi en finir avec lui une bonne fois pour toute !

 - Non ! lui dit David en s’interposant. J’ai besoin qu’il me donne certaines réponses !

 - Il à essayé de tuer ma fille ! Cria-t-elle.

 - Je sais ! Mais laissez-moi un moment avec lui. Après vous ferez ce que vous voudrez de lui !

 Lentement Diana baissa son arme à contre cœur. Cette chose n’était pas humaine et elle n’avait pas l’impression de commettre un crime. Mais elle était déterminer et voila que cet homme qu’elle connaissait à peine la retenait.

 

 Le Boons se relevait une fois de plus. Et il avait David devant lui. Alors Dave commença par une question dans cette langue dont il venait de découvrir.

 - Qu’est-ce que tu sais sur moi ? Qui suis-je ?

 - Tu ne le sais pas ? Tu as oublié ?

 La créature s’avançait lentement et son regard était étrangement profond, comme si il perçait l’âme de David. Ce dernier avait perdu pour un instant cette peur qui saisissait ses entrailles devant une créature inconnue. Il n’avait qu’une seule chose en tête : Les réponses à ses questions. Le Boons devait savoir ce qui lui était arrivé pendant ses dix-huit années passées.

 - Ils avaient dit que la fille devait mourir. Et elle va mourir ! Même si je dois te tuer avant !

 - Je ne te laisserai pas faire… !

 David s’était avancé, laissant derrière lui sa garde.

 Jason voulut le retenir. Mais son patron était déjà plus proche de la créature que lui. D’un autre côté, il s’assurait que les autres n’avancent pas eux aussi.

 - Patron ! dit-il.

 C’était la première fois qu’il l’appelait ainsi. Peut-être espérait-il le faire réagir en empruntant une expression que Dave n’aimait pas… Cela n’affecta pas David Barth. Il regardait la créature, droit dans les yeux. C’est pourquoi, il ne vit pas la lame qui sortait de la main du Boons. Elle avait glissé de dessous le bracelet métallique brun.

 - Il faut que je sache… ! Lui lança David.

 Alors Maïa cria. Ce fut le moment ou le Boons s’élança sur Dave et le propulsa en arrière. Ce dernier sentit la douleur dans le dos. Il était aculé contre le rocher et ne pouvait plus bouger. La Créature resta collée à lui encore un instant. Puis, lorsqu’il se retira, il entraîna la lame avec lui. Il y avait du sang sur la main et le pull de Dave commença à s’imprégné du liquide rouge.

 Maïa se mit la main devant la bouche et ferma les yeux. Avant même que la créature se retourne, on entendit une détonation, puis une autre et enfin la créature plia les jambes et se laissa rouler sur le sol.

 Dave respirait péniblement. Il ne s’attendait pas à cela. Mais il ne ressentait aucune douleur, seulement le liquide sortait de son abdomen, glissait lentement le long de sa main et entrait furtivement sous les manches. Il suffoqua un instant avant de se laisser glisser le long de la paroi rocheuse. On se précipita vers lui, Chan la première. Maïa se retrouva dans les bras de sa mère tandis que le regard de Diana ne pouvait s’empêcher de regarder Dave sur le sol, impuissante.

 

 Le Boons était sur le sol, le crâne en sang. Diana avait visé la tête et surtout les yeux de la créature. Puis il sembla que la chose s’enfonçait dans le sable. Puis en quelques minutes, elle disparut, comme aspirer par le sol. Il n’y eu aucun trace d’elle et de ce qu’elle avait été avant.

 

 Le sang coulait maintenant abondement. Chan essayait d’arrêter le flux, mais ses mains étaient trop petites pour retenir le liquide rouge. Elle était en sueur et en pleurs. David leva la tête vers le ciel. Et c’est là qu’il aperçut le visage de Maïa. Alors, dans un instant de délire, il se sentit mieux. Comme si la douleur avait disparut. Pourtant il savait que c’était la fin. Personne ne pouvait survivre à une telle blessure. Et les soins manquaient dangereusement. Mais il se souvenait de ce que lui avait dit la jeune fille. Elle avait un don et selon sa mère elle ne se trompait jamais. Il sourit. Et il perdit connaissance.

 

 David ne bougeait plus et Chan était à côté de lui, assise et en larmes. Les autres étaient parti cherché du secours et elle n’arrêtait pas de regarder le corps. Cela faisait un long moment qu’elle était ainsi et le soleil commençait à grimper haut dans le ciel. Elle n’en avait que faire. Elle venait de perdre la seule personne qui l’avait aidé à développer ses pouvoirs et à avoir confiance en elle. Maintenant il n’était plus. La jeune femme se répétait que cette histoire ne pouvait pas s’arrêter là. C’était impossible. Elle ne voulait pas y croire. Elle se cacha le visage et pleura à grand bruit.

 Le corps de David Barth était adossé contre le rocher et n’avait pas bougé depuis qu’il avait fermé les yeux. Si l’on avait pu voir ce qui se passait à l’intérieur de ce corps, dans l’infiniment petit et au niveau atomique ; On verrait que ses petite choses étaient en grand travaille et parcouraient le sang et les artères ainsi que les couloirs lymphatiques. Vers la blessure, le sang avait cessé de couler et les nano-bio s’activaient à réparer la blessure. Et cela durait depuis presque une heure. Puis, l’instant magique. Le Miracle. David bougeait. Il se cabra et aspira de l’air péniblement. Chan sursauta et cria. Tandis que Dave toussait violement et tentait de se redresser, mais il avait la tête qui tourne. Alors, il s’appuya péniblement contre le rocher, mais sa main glissa. Il fut retenu par les bras frêles de Chan. Elle l’aida à se tenir, mais il n’avait pas assez de force pour rester debout. Alors, il se rassit.

 - Je n’arrive pas à y croire !

 La jeune femme était dans tous ses états. David était encore faible par ce qu’il avait perdu beaucoup de sang, mais il était hors de danger. Maintenant, les nano-bio s’activaient à lui refaire du sang. Et cela l’épuisait.

 

Épilogue

 

 San Sébastian, Domicile de Ben Saunder

 

 David et son équipe, plus, maintenant de Cindy Sheppard, arrivait devant la grille de la maison. Le regard de l’homme qui venait de frôler la mort scrutait les fenêtres, espérant trouver quelqu’un.

 - Tu crois qu’ils sont là ? Demanda Jason.

 - Je l’espère !

 La voix de David était un peu rauque. Il se remettait encore de sa blessure et étonnement, il ne restait plus de marque sur son corps.

 - Tu as l’ait mieux ce matin ! Lui dit Chan.

 - C’est encore une étonnante découverte des capacités des nano-bio ! dit-il.

 - Ouais ! S’exclama Éric. Si ces machins n’étaient pas là, tu y restais !

 David ne lui répondit pas. Derrière la grille, il pouvait voire la silhouette de Diana Skouris. Elle n’avait pas l’air heureuse et David savait pourquoi.

 Elle les fit entrer après les salutations d’usage.

 

 C’est sous la véranda, près de la piscine que David et ses jeunes trouva Ben et Maïa. Eux aussi n’étaient pas dans une grande joie. Les évènements de la semaine dernière étaient encore dans leurs mémoires et rien ne pouvait détourner leur esprit de ces choses étranges qu’ils avaient vu. Maïa semblait être la plus perturbée.

 - Elle n’a plus rien dit depuis notre retour. Elle se referme à chaque fois que l’on veut lui parler ! Dit Diana. Je ne sais plus quoi faire !

 - Je suis désolé ! déclara David. Je ne voulais pas que les choses en arrivent là !

 - Ce n’est pas votre faute ! Lança Ben. Mais… !

 Il ne pouvait pas en dire plus. C’était comme un blocage.

 Alors David s’accroupis vers Maïa et lui dit :

 - Tu te souviens ce que tu m’as dit lorsque nous marchions dans la forêt ?

 Elle acquiesça de la tête.

 - He bien ! Poursuivit David. Je vais devoir faire quelque chose pour toi, mais cela ne sera pas très agréable !

 Il leva les yeux vers Ben.

 - Ca va aller ! Lui dit-il.

 Puis il s’adressa à Maïa.

 - Tu veux bien me donner tes mains et me regarder dans les yeux ?

 Elle lança un regard interrogateur vers Ben et Diana. Ils lui firent tous les deux un signe qu’ils étaient d’accord. Alors elle s’exécuta.

 Cela se passa en un instant. Maïa se crispa, comme si elle venait de recevoir une décharge électrique. Elle trembla et elle ne pu s’empêcher de reculer sur le sofa. La jeune fille se sentit lourde et ses paupières descendirent lentement avant de sombrer dans un profond sommeil. David se releva et s’adressant à Ben et Diana :

 - Quant elle se réveillera, elle ne ne souviendra pas un seul instant de ce qu’elle a vécu ces derniers jours !

 Diana fronça les sourcils :

 - Elle ne sera pas différent après ?

 - Je ne crois pas…! C’était vraiment la meilleure solution !

 Ben saisit la main de Diana et ils étaient vraiment soulagés. Ils venaient de réaliser combien cette « chose » monstrueuse avait perturbé leur fille. Diana redoutait que la vie de sa fille serait à présent rempli de toutes sorte d’étrangetés avec l’arrivé de la promicine sur le marché. Elle tendit enfin la main à Dave afin de le remercié. C’est alors que l’imprévu se passa. Elle se sentit vacillé et l’instant d’après elle se retrouvait sur le sofa, à côté de sa fille, elle aussi endormie.

 - Qu’est-ce que vous faites ? Cria Ben.

 - Je regrette ! Lui dit David. Mais je n’ai pas le choix !

 Alors, Ben poussa David en arrière loin de la femme qu’il amie. Il le regarda bien en face et Dave n’eu pas de peine à lui faire passer le même phénomène. Par contre il du le soutenir, aidé par Jason et Éric, à le déposer sur le sofa près de Diana.

 

 Le soleil était sur son déclin et le vent soufflait légèrement sur le visage de Maïa. Cela la réveilla et elle se frotta les yeux. Lorsqu’elle se retourna elle vit Ben et Diana encore endormis. Elle les secoua lentement. Diana sortit de son sommeil.

 - Qu’est-ce que tu fais Maïa ? Il est trop tôt !

 Puis elle regarda sa fille d’un air surprit. Puis elle lança un regard sur sa montre. Cela l’étonna que l’atmosphère fût plus fraîche et que la lumière soit si sombre.

 - Mon Dieu ! S’exclama-t-elle. Nous avons dormi toute l’après-midi !

 Ben se réveilla lui aussi et sourit en la voyant tourner dans tous les sens. Il lança un regard amusé à Maïa. Cette dernière le lui rendit.

 - Diana ! Dit-il. Diana !

 Elle s’arrêta et fixa Ben.

 - Quoi ?

 - Nous sommes en vacances ! Tu te rappelle ?

 Elle finit par se détendre et lui sourit, lui tomba dessus et l’embrassa amoureusement.

 - Pouah ! fit Maïa. Vous n’allez pas faire ça tous les jours ? C’est dégoutant !

 On entendit leurs rires loin Dans le quartier.

 

 Le moteur de l’avion tournait depuis un moment et le décollage n’allait pas tarder. David avait déjà un dossier sous la main et se demanda comment il allait raconter toute cette histoire à Élisabeth. Il ne voulait pas l’inquiéter plus qu’il ne fallait. Après tout, il y avait assez eu de frayeur ces derniers jours pour ne pas en rajouter. Puis il sembla être illuminé par une idée. Il sourit et laissa son regard parcourir la piste au travers du hublot.

- Je peux vous poser une question ?

 C’était Cindy Sheppard. Elle s’était décidée à revenir aux États-Unis après ces derniers jours. Et David lui a ait proposé de l’aider à maîtriser son pouvoir. Elle avait accepté.

 - Bien sûr ! Répondit-il.

 Elle s’invita à s’asseoir à côté de lui et il lui fit la place.

 - Il y quelque chose que je n’ai pas bien compris : Pourquoi la créature voulait tuer Maïa ? Ce n’est qu’une enfant…Elle n’est pas dangereuse… En plus son pouvoir n’est pas vraiment menaçant… !

 David la laissa finir sa phrase. Mais les questions étaient importantes.

 - Les choses ne sont pas aussi simples qu’il n’y parait ! Commença-t-il. Mais je crois que je commen4e à comprendre le sens de tout cela !

 Elle le fixa pour ne pas perdre une miette de son explication.

 - En fait, il est possible que cette créature vienne du futur ! Mais certainement pas du même futur que les 4400 ! Et ceux qui veulent la mort de Maïa se sentent menacé par ce qu’elle sait à l’avance ce qui va arriver !

 - …Et ils ne veulent pas que leurs projets soient contrecarré !

 - Tu as tout comprit !

Elle détourna son regard et sembla pensive.

 - Autre chose ? Demanda-t-il.

 - Ben… ! Je pensais au Professeur Wisselski !

 Il y eu un silence et ce fut le moment ou l’avion commença à se déplacer sur la piste.

 - Je ne sais pas si on le reverra un jour… !

 - Pourquoi on n’a rien trouvé ?

 David resta silencieux. C’était pour retrouver Henri qu’il était venu et tout ce qu’il découvre c’est une jeune fille menacé de mort…

 - Encore un mystère… !

 L’avion décolla.

 

 New York était en vue. Les jeunes étaient en pleine discussion et riaient. Cindy était de la partie et les anecdotes fusaient sur les façons dont leurs dons avaient été perçus au début. Puis ce fut Cindy qui lança une question.

 - …Et vous l’appelez comment votre groupe ?

 Il y eu un silence. Les jeunes se regardèrent. On haussa les épaules. Jusqu’ici, personne n’y avait vraiment pensé. Un nom à leur groupe ? Il est vrai que beaucoup de regroupement de jeunes se donnent un nom afin que l’on sache à qui on a à faire.

 - C’est peut-être le moment de vous en trouver un !

 David les regarda du coin de l’œil. C’était peut-être le moment que le monde sache que les 4400 ne sont pas seulement des personnes dangereuses avec des dons qu’ils ne peuvent pas maîtriser…

 - Pourquoi pas : « Les compagnons de l’homme Invisible… » ! Dit Jason.

 - …Trop long ! Cria Chan. Y’en a vraiment que pour toi… !

 Elle lui lança une tape sur le bras. Il recula avec une grimace de douleur.

 - Et si nous nous appelions : « Les 5-4400 » ?

 Éric Chandlers venait de sortir de son bouquin. Il regarda chacun d’eux, puis il s’arrêta sur David. Celui-ci secoua la tête.

 - Je ne suis pas un 4400 ! Dit-il.

 - D’accord ! Dit Chan. Nous avons sauvé Maïa ! N’est-ce pas ? Nous l’avons défendue !

 - Tu veux dire : « Les Defender » ? Répéta Cindy.

 - Non, plutôt : « les 4400-Defender » !

 - Ca c’est pas mal ! S’exclama Jason.

 - Ouais !

 Il y eu un instant de silence. Puis ils se tournèrent tous vers David. Celui-ci releva la tête et se laissa à sourire.

 - Qu’est-ce que tu en dis ? Demanda Chan.

 - Ca m’as l’ai bien, même très bien ! Lança-t-il.

 Ils se regardèrent tous avec un sourire jusqu’aux oreilles.

 - Alors : Nous sommes les 4400-Defender !

 Ils se frappèrent dans les mains et se réjouirent. Tandis que David se demandait déjà comment il allait organiser l’avenir de ses jeunes. Allait-il trouver ce qu’il recherche ? Trouver des réponses à son passé ? Y avait-il un lien avec le futur et les 4400 ? Il y avait encore bien du travail devant eux.

 

A suivre...


 

 

 

Dans le prochain épisode : une rencontre avec un « Promicine » (celui qui s’est injecté de la promicine volontairement) dont le pouvoir le rend extrêmement dangereux. Une aventure en Irak.

Ecrit par humana 
Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Date de sortie, affiche & trailer du film Ambulance avec Garret Dillahunt

Date de sortie, affiche & trailer du film Ambulance avec Garret Dillahunt
Garret Dillahunt apparaîtra dans le thriller Ambulance qui sortira sur nos grands écrans français le...

Patrick John Flueger & Scott Peters de retour dans la série Les 4400

Patrick John Flueger & Scott Peters de retour dans la série Les 4400
Patrick John Flueger reviendra dans la série Les 4400. Après avoir incarné Shawn, l'un des 4400 dans...

Découvrez les premières images et la date de diffusion du reboot des 4400

Découvrez les premières images et la date de diffusion du reboot des 4400
Le reboot de la série Les 4400, sobrement intitulé Les 4400 (2021), sera lancée dès le 25 octobre...

Le film Army of the Dead avec Garret Dillahunt sur Netflix

Le film Army of the Dead avec Garret Dillahunt sur Netflix
Depuis hier, vendredi 21 mai 2021, le film Army of the Dead est disponible sur le catalogue...

Sortie du film Ambulance avec Garret Dillahunt en France

Sortie du film Ambulance avec Garret Dillahunt en France
Le film Ambulance réalisé par Michael Bay sortira en France le 23 février 2022.  Garret Dillahunt...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

chrismaz66, 17.05.2022 à 16:52

Sondage électoral chez Kaamelott, merci de venir voter pour votre Ministre...

arween, 18.05.2022 à 10:54

bonjour à tous ! N'oubliez pas de passer sur The Witcher pour répondre au sondage, commenter le calendrier et participer à la chasse aux montres

sanct08, 18.05.2022 à 12:04

Hello, n'hésitez pas à venir admirer le nouveau design de Profilage sur Le Caméléon

sabby, 18.05.2022 à 14:45

Peinture fraîche sur le quartier S.W.A.T Un nouveau design signé Profilage est en place ! On vous attend

Locksley, Avant-hier à 20:12

Nouveau sondage sur le quartier Marvel ! Il est 'ou-vert' à tous donc n'hésitez pas à passer. Bonne soirée !

Viens chatter !